L’administration de la Société béninoise d’énergie électrique (SBEE) a procédé les 9 et 10 juillet 2019 à l’évaluation à mi-parcours du Contrat plan, Etat-SBEE. Un exercice qui a eu lieu au centre de formation de la Communauté Electrique du Bénin (CEB) de Calavi avec pour principaux participants les membres de l’administration de la société.

Au cours de l’année 2017, le gouvernement conformément à son programme de restructuration du secteur de l’énergie a apporté son concours à la SBEE, la société de production et de distribution de l’énergie électrique au Bénin. Un appui sous la forme d’un contrat plan signé entre l’exécutif et la société, et qui induit non seulement la mise en œuvre de réformes au sein de l’entreprise, mais aussi la réalisation de 100 actions prioritaires avec à la clé des indicateurs de performance au niveau du réseau, de la distribution et de la clientèle.

Au cours des deux jours de retraite, il était donc question pour l’administration de la SBEE et ses partenaires, d’évaluer à mi-parcours ce contrat plan en passant en revue les actions menées ou non et apprécier le niveau de réalisation des indicateurs de performance.

A l’ouverture des travaux, le directeur général de la SBEE, Laurent Tossou, a dans son allocution exprimé l’espoir de voir les conclusions permettre à l’entreprise de prendre « un nouveau départ à l’orée de la gestion déléguée qui s’annonce à grand pas ». S’il se félicite de ce que la dynamique de la gestion axée sur les résultats instaurée au sein de l’entreprise porte déjà ses fruits, la SBEE ayant été sur deux années consécutives la meilleure structure sous tutelle du ministère de l’énergie, Laurent Tossou a souligné la nécessité de faire plus.

« Nos performances ne sont pas encore idéales, c’est pourquoi nous sommes invités à en faire une analyse critique et objective afin de faire ressortir les forces, mais surtout les faiblesses et proposer les solutions idoines devant permettre l’atteinte de tous les objectifs prévus », a-t-il indiqué.

Pour lui, deux indicateurs nécessitent l’attention des participants. Il s’agit du recouvrement des créances et de la maîtrise des pertes techniques et non techniques, tous les deux importants pour régler les défis financiers qui se posent à l’entreprise.

« C’est avec beaucoup de satisfaction que nous avons observé, ces deux dernières années les évolutions, les améliorations au niveau de la SBEE ; aussi bien au niveau technique, organisationnel que financier », a déclaré Gilles Guérard, représentant du Président du Conseil d’Administration. Toutefois, selon lui, pour les 12 mois restants, il importe de redoubler d’effort pour atteindre 100% de réalisation des objectifs fixés.

En procédant au lancement de la retraite, le directeur de cabinet du ministre de l’énergie, Armand Dakehoun, a rappelé que l’accès à l’énergie par toutes les couches de la société béninoise est inscrit au rang des priorités majeures du gouvernement. Et pour cela, « la responsabilité de la SBEE en matière d’approvisionnement d’énergie électrique s’est considérablement accrue », a-t-il rappelé. C’est pourquoi, les participant à la retraite doivent à partir des difficultés et des défis, trouver les solutions idoines pour l’atteinte des objectifs fixés à la SBEE.

A la fin des travaux, les perspectives de la SBEE pour la prochaine année, la dernière du contrat plan, ont été dégagées et des objectifs clés ont été assignés à chaque directeur technique, central et régional. Ces derniers ont l’obligation, avec l’administration centrale, d’œuvrer à ce que les résultats encourageants constatés au cours de la revue se poursuivent.

Ambroise AMETOWONA