Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Amélioration du climat des affaires : Le Tribunal de commerce de Cotonou digitalise ses procédures

Avocats, huissiers, magistrats, autres professionnels de la justice et des membres de la coordination Doing business du Bénin étaient réunis ce lundi 08 mars 2021 au Tribunal de commerce de Cotonou pour lancer la plateforme en ligne de gestion des procédures. Une cérémonie qui s’est tenue sous la houlette du Garde des sceaux, ministre de la justice Sévérin QUENUM.
Simplifier et faciliter l’accès à la justice commerciale ; faire gagner du temps aux acteurs judiciaires ; contribuer à une économie de ressources financières et matérielles ; accélérer la gestion des procédures judiciaires ; améliorer l’information des justiciables et sa qualité. Voilà ce à quoi sert la digitalisation des procédures qui devient une réalité au Tribunal de commerce de de Cotonou sous la présidence de William KOJOH-KPAKPASSOU. Ce dernier a assuré que la digitalisation va raccourcir les délais de traitements des dossiers au sein de sa juridiction. Pour s’en a percevoir, le consultant recruté par le gouvernement avec l’appui de la Banque Mondiale pour mettre en place cette plateforme a présenté à l’assistance le nouvel outil.
Comme avantages, la mise en place d’une plateforme en ligne de gestion des procédures permet :
– l’enrôlement en ligne des actes introductifs d’instance ;
– le paiement en ligne des frais de procédure ;
– la production automatisée des rôles d’audience ;
– le suivi des dossiers par les justiciables par SMS ;
– le suivi des dossiers par les justiciables sur le site web du tribunal de commerce de Cotonou à l’adresse www.tribunalcommercecotonou.bj
– la communication électronique entre les acteurs judiciaires et le tribunal de commerce de Cotonou – la signification électronique des jugements ;
– la publication automatisée des statistiques, etc.
Partant, le Ministre de la justice procédant au lançant a remercier le consultant pour cet outil qui contribue à la modernisation et à la transparence dans le secteur judiciaire. Sans une justice fiable, l’activité économique aura du plomb dans l’aile, pas de développement. Ce qui motive le Ministre à inviter les usagers à tenir à l’affinage de ce performant outil afin de l’implémenter ailleurs dans le secteur. « Chers confrères, cet outil est le nôtre pour la satisfaction des clients » a laissé entendre Sévérin QUENUM à l’endroit des avocats.