Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

COMMENT DÉVELOPPER LA MODE AU BÉNIN?  : Le CFP-Lolo Andoche  comme solution (Selon les stylistes Charlemagne Andoche Amoussou et Marc José Pero)

La formation professionnelle était au cœur des échanges ce vendredi 27 février 2021 entre les stylistes  Charlemagne Andoche Amoussou alias Lolo Andoche, Marc José PERO et les journalistes. Les deux stylistes de la maison Andoche ont échangé avec les journalistes sur le thème formation professionnelle au Bénin: ce que propose les créateurs de mode, cas du CFP-Lolo Andoche”* La rencontre a eu lieu à la maison des médias.

Le CFP lolo Andoche est un centre de formation professionnel qui a pour objectif de développer la mode vestimentaire au Bénin et en Afrique afin de répondre favorablement aux besoins du public. selon Charlemagne Andoche AMOUSSOU, alias Lolo Andoche,créateur, styliste et modéliste béninois, il y a non seulement un manque criard de mains d’œuvres en matière de mode au Bénin mais aussi un manque de professionnalisme dans le métier de la couture. Au cours de son développement, le styliste a fait savoir que la haute couture se fait d’abord à la main. Et pour apprendre la mode il faut de la technique car la couture ne se limite pas seulement à la coupure des habits. Il faut y mettre du professionnalisme a t- il ajouté. << On ne peut pas sortir de l’école de Lolo Andoche et rater des tenues.>> a laissé entendre le promoteur Charlemagne AMOUSSOU.

Pour Marc José PERO, couturier styliste, modéliste martiniquais et spécialiste dans le prêt-à-porter féminin, la mode n’ est pas que des vêtements mais un état d’esprit. Le styliste quant à lui parle plutôt de l’industrie du métier de la mode et non de la mode tout simplement. Il n’a pas manqué de faire savoir au cours de cette causerie qu’il y a un manque de formation pratique en ce qui concerne la mode au Bénin. Quant à lui, il est préférable de faire d’abord la pratique pour expliquer avec la théorie. Pour un bon suivi et une formation de qualité à Lolo Andoche, le nombre d’apprenants est limité à 12 au maximum dans chaque classe a fait savoir  le promoteur. En dehors de la couture, les apprenants bénéficient également des cours  de marketing et de dessin a t-il ajouté.

Yves Gbènanfa LOKOSSOU