Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

VERNISSAGE À LA RÉSIDENCE DE L'UNION EUROPÉENNE AU BÉNIN : : Une trentaine d’œuvres présentées par sœur Henriette Goussikindey et Epaphras Degnon Toïhen

Henriette GOUSSIKINDEY artiste plasticienne , soeur religieuse et Epaphras DEGNON TOÏHEN, artiste sculpteur ont présenté au public une trentaine d’œuvres ce jeudi 25 février 2021. La cérémonie a eu lieu à la résidence de l’Union Européenne au Bénin.

De la terre rouge, de l’argile, du fer,  de la peinture, du pinceaux , du bois, des tableaux sont autant de matières utilisées par sœur Henriette et Epaphras DEGNON TOÏHEN pour faire parler leurs oeuvres. Une trentaine d’œuvres présentées aux fans de l’art plastique. C’est un vernissage qui a permit au public amoureux de l’art de découvrir et de redécouvrir les œuvres des deux artistes.

Selon Sylvia Hartleif, Ambassadrice et Cheffe de la délégation de l’Union Européenne au Bénin, cette volonté de mettre la culture au coeur du dialogue avec l’Afrique va permettre de donner en 2021 un nouvel élan au partenariat entre l’UE et l’Afrique.

Pour la réalisation de ses tableaux, soeur Henriette  Goussikindey, artiste-peintre contrairement aux peintures à huile a choisis la terre rouge béninoise dont elle extrait des pigments pour faire de l’encre. Elle a fait remarquer que les lignes de ses tableaux sont tracées  à base de fil de fer. Une originalité qui selon elle est née de son expérience au contact de la gravure en Amérique du nord.

Le sculpteur Epaphras DEGNON TOÏHEN quant a lui utilise du bois pour faire passer ses messages. Selon l’artiste, le mal est dans le progrès. Il fait remarquer à travers ses oeuvres que l’homme est resté très dominateur malgré tout et vit dans un monde très individualiste. Un tel comportement ne favorise pas une bonne collaboration des hommes a expliqué le sculpteur. A travers ses oeuvres, il appelle l’être humain à se sculpter et à revoir son caractère en vue de faciliter une bonne coopération.   Les deux artistes invitent le public  à contempler leurs différentes productions aux murs de la résidence de l’UE

Yves Gbènanfa LOKOSSOU