Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Championnat Universitaire du Bénin : La nouvelle originalité de l’OBSSU

Après une incursion réussie dans le sport scolaire, l’Office Béninois des Sports Scolaires et Universitaires met le cap sur deuxième département sous sa tutelle, le sport universitaire. En effet, la direction en charge du sport universitaire conduite par Alexis Acakpo se prépare à donner à nouveau de la joie au public sportif après le championnat national scolaire qui était à sa deuxième édition cette année au travers du championnat universitaire du Bénin.

Un championnat universitaire, une première dans l’histoire sportive universitaire du Bénin sera à sa toute première édition cette année a fait savoir, la deuxième personnalité de l’OBSSU, Judicaël Ayadokoun. “C’est pour la première fois au Bénin que nous voulons expérimenter cette année, un championnat universitaire du Bénin contraire aux jeux universitaires du Bénin.” a fait savoir le directeur général adjoint de l’OBSSU avant d’expliquer la genèse de cette initiative. “Depuis toujours on a eu qu’à droit à des jeux universitaires qui rassemblaient quelques établissements universitaires autour des grandes universités publiques pour des jeux sur une période de deux semaines maximum. Il y avait très souvent une dizaine universités qui compétissaient dans deux ou trois disciplines sportives que sont le football, le Handball ou le Basketball. Alors, on s’est dit pourquoi ne pas élargir d’abord la compétition à beaucoup plus d’universités privées et pourquoi ne pas donner la chance à d’autres disciplines sportives d’émerger vue que dans d’autres universités à l’étranger et dans tous les pays du monde, c’est souvent les universités qui constituent les viviers pour alimenter le sport d’élites. Donc on s’est dit qu’il faille faire qu’on fasse comme on le fait au niveau scolaire c’est à dire qu’on passe des jeux universitaires qui courent sur une dizaine de jours à un championnat universitaire véritablement. Un Championnat veut dire qu’il aura une phase communale, une phase départementale et une phase Nationale.

Une première certes mais grandiose se veut les organisateurs et ces derniers y mettent les bouchées doubles pour parvenir à leur fin. ” Cette année vous allez aisément constater qu’on est passé de 15 universités à 54 universités publiques, privées et même les écoles universitaires sont considérées comme étant des entités pouvant prendre part à ces compétitions. Le championnat universitaire va regrouper plusieurs disciplines sportives : le football masculin, le Basketball mixte ( masculin et féminin), le Handball mixte ( masculin et féminin), l’Athlétisme ( 100m, 400m, 1500m, Saut en hauteur, lancé de poids) donc c’est dire que nous aurons quand même une belle brochette d’athlètes qui viendront donner le meilleur d’eux-mêmes et qui seront lourdement récompensés.” a laissé Judicaël Ayadokoun lors l’émission interactive Café Médias Plus de ce vendredi 02 Septembre 2022.

Pour cette première édition du championnat universitaire du Bénin, l’équipe organisatrice a opté pour deux phases à savoir les phases zonales et la phase Nationale. Ainsi quatre zones ont été constituées pour la première phase. “Nous avons réparti le Bénin en quatre zones pour le compte des éliminatoires. La zone 1 celle du Nord composée du Borgou, de l’Alibori, de l’Atacora et du Donga. La zone 2 comprend les départements du Zou, des Collines, du Mono et du Couffo. La zone 3 est constituée des départements de l’Atlantique et du Littoral enfin la zone 4 est composée des départements de l’Ouémé et du Plateau” a t-il clarifié. Notons que les phases zonales débuteront le 15 Septembre 2022 pour couvrir une période d’un mois. La phase Nationale est prévue pour démarrer fin Octobre 2022, une ville sera choisie pour abriter cette première édition et plus de 800 athlètes sont attendus pour ce rendez-vous.

Quid de savoir si les nouveaux bacheliers peuvent participer à cette première édition du championnat universitaire du Bénin, Judicaël Ayadokoun répond : “Les nouveaux bacheliers ne seront pas de cette première édition car les équipes se sont déjà constituées, les listes des participants sont déjà réceptionnées et les licences confectionnées, donc ceux qui veulent compétir, le savent déjà se préparent déjà depuis plus de deux mois. C’est dire qu’il n’est plus évident que les nouveaux bacheliers puissent participer à cette première édition. Mais à contrario il y a quand même des jeunes qui étaient en terminale mais évoluaient déjà dans certaines sélections au niveau universitaire alors si ceux là, ils nous apportent la preuve qu’ils sont déjà régulièrement inscrits dans une université privée ou publique par exemple et si on a déjà leurs licences à notre niveau, ils peuvent compétir mais ce n’est pas évident parce-que la règle c’est qu’il nous montre la preuve de leur inscription régulière dans une faculté, dans une entité universitaire pour être considéré comme étant un étudiant de cette école là donc ce n’est plus évident que les nouveaux bacheliers soient véritablement enroulés dans cette compétition. Ils vont se préparer certainement pour les compétitions à venir et on sera très heureux de les accompagner, de les accueillir à bras ouverts.

Jeraud LANGANFIN GLELE