Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Musique : A LA DÉCOUVERTE DE L’ARTISTE ISAAC TALLA

NOTRE ÉPOQUE : Bonjour Isaac .Merci de vous présenter aux lecteurs
ISAAC TALLA: Bonjour monsieur le journaliste. Je suis Holou Isaac alias Isaac Talla. Je suis né le 25 février 1982 à kessahouédji, un village situé dans la Commune de Djakotomey. Je suis le Fils de Holou Gossou Grégoire instituteur et de Abobo Agnès Couturière devenu ménagère par la suite.

NOTRE ÉPOQUE: Quel genre de musique faites-vous?
ISAAC TALLA: Je fais de la musique de recherche acoustique d’influence blues que j’appelle le Tado blues, le blues chanté en Adja et non en anglais que je veux proposer aux mélomanes.

NOTRE ÉPOQUE : Pourquoi la musique , pourquoi ce rythme ?
ISAAC TALLA: La musique pour moi est une passion. C’est tout simplement ma vie. Je ne peux pas dire pourquoi.Dieu seul sait pourquoi.Jai plusieurs fois abandonné la musique , ça n’a pas duré, comme chasser le naturel, il revient au galop.
J’ai choisi ce rythme car c’est la résultante des musiques de mes recherches musicales et surtout de la recherche de ma voie personnelle. c’est l’univers que je me suis créé.

NOTRE ÉPOQUE : Quand et Comment avez-vous commencé la musique?
ISAAC TALLA: J’ai commencé la musique depuis longtemps. Cest à cause du manque de soutien et surtout du manque de gens positifs autour de moi que j’ai tardé et peiné avant de commencer par sortir. A vrai dire j’ai été au contact de la musique quand mon grand frère Rufin nous réveillait les matins avec les musiques des grands artistes comme Manu Dibango, Salif Keita, Ismaël lo, Mory Kanté Don Williams, et tous les autres.Après, moi même j’ai fait la découverte d’autres musiciens comme Merles Hagard,Willie Nelson,Van Morrison …etc dont les univers m’ont beaucoup inspiré.
Plus tard, je devrais quitter le village pour aller commencer la 6ème à Aplahoue et là je m’arrêtais carrément devant les bars pour écouter de la musique distillée dans ses lieux car on n’ avait pas de quoi écouter de la musique à la maison.

NOTRE EPOQUE: Et vous aviez été imprégné par tous ses grands noms de musiciens que vous venez de citer déjà au village ?
ISAAC TALLA :Non non du tout pas. Ce sont mes découvertes quand je suis venu à Cotonou.
Découverte issue des partages de musique avec des amis comme ATCHO Stan, DOVONON Hilaire et bien d’autres.

NOTRE ÉPOQUE: Quel est votre parcours dans cette aventure musicale?
ISAAC TALLA: Mon parcours musical actuel se résume par le passage dans des chorales, l’enregistrement de plusieurs sons non sorti depuis 2005 et finalement la sortie de mon premier single *Éducation* en 2018 et le second single *c’est une femme* sorti en 2020,la sortie de mon 1er album de 12 titres en avril 2021.Tous mes sons sont disponibles sur plus de 150 plateformes internationales Deezer, Spotify, iTunes, Amazon music Apple music…etc.

NOTRE ÉPOQUE : Quel est le nombre d’album que vous avez déjà sorti
ISAAC TALLA : Je n’ai qu’un seul album pour le moment comme je viens de le dire. Il est intitulé Volutes de Sagesse composé de 12 titres sorti en Avril 2021

NOTRE EPOQUE: Avez-vous déjà réalisé des clips vidéo?
ISAAC TALLA: bien sûr que oui J’ai deux clips vidéos. Éducation en 2018 et Sweet home blues en 2021 tous disponible sur youtube.

NOTRE ÉPOQUE : Quel est le plus difficile dans votre pratique de la musique
ISAAC TALLA : Le plus difficile pour moi c’est le financement et la promotion. Vous savez un album qui sort et n’est pas promu, c’est comme s’il n’est pas sorti. Pour cela, j’invite tous ceux qui peuvent m’accompagner dans ce challenge de se joindre à moi et je profite de cette occasion pour remercier toute l’équipe du journal NOTRE ÉPOQUE pour leur soutien.

NOTRE ÉPOQUE : Que faites-vous comme travail en dehors de la musique
ISAAC TALLA : En dehors de la musique aujourd’hui, je fais la musique. Rien d’autres
Vous savez, les gens pensent que la musique est tellement facile et qu’on pouvait faire d’autres choses en dehors d’elle. Oui c’est possible .Il faut arriver à un niveau pour se permettre ce luxe. Mais au début, c’est du boulot. C’est plus qu’une formation militaire. C’est dure, beaucoup d’humiliation.
Pendant 15ans, j’ai voulu mélanger la musique avec pleines d’autres choses mais jamais je n’avais pu sortir mon épingle du jeu.
Il a fallu 2015 pour que je perde mon job et en me focalisant complètement sur la musique, en 2018 j’ai fait sorti mon 1er single en 2020 le second et en 2021 l’album entier. Vous voyez? La musique est une dame très jalouse. Tout est énergie et il faut la concentration. La musique en a besoin.
Cependant, je reconnais que ce n’est pas facile et c’est pour celà que les journalistes posent souvent cette question. Mais Dieu n’oublie personne.

NOTRE ÉPOQUE : Parlant justement de Dieu, vous avez parmi les titres de votre premier album un qui parle de l’être suprême. Parlez-nous-en.
ISAAC TALLA: Pour moi, Dieu est la mesure de toute chose. Il faut l’adorer et le chanter.
Le titre mon Dieu est une prière au tout puissant de changer ma vie à tout point de vue.C’est une prière pour toutes les personnes en difficulté de travail,de mariage etc…et qui sont pris pour ”serpillère” dans leur famille. Dieu est capable.

NOTRE ÉPOQUE : Isaac Talla est croyant. C’est ça ?
ISAAC Talla : Oui je suis très croyant. Je crois en Dieu. C’est grâce à lui qu’en 2021, je suis encore en face vous.
NOTRE ÉPOQUE : Parlez-nous de vos sources d’inspirations?
ISAAC TALLA : Je suis inspiré de la vie quotidienne, de la politique, de l’amour et de son contraire. Je surfe aussi sur des thèmes philosophiques. Vous savez, j’étais nulle en philosophie au collège. Il faut que je me rattrape (rires)

NOTRE ÉPOQUE : Quelle a été l’étape qui vous a la plus marqué dans votre parcours ?
ISAAC TALLA : L’étape la plus difficile pour moi dans mon petit parcours était de 1998 à 2004 quand j’étais malade. La musique et la guitare que mon cousin Justin dit le Parisien m’avait offerte était mes seules compagnons de solitude durant cette période de 6ans de maladie qui m’avait même conduit à la perte partielle de vue. J’ai perdu tous mes amis promotionnaires de collège et c’est resté comme ça jusqu’à aujourd’hui. Je suis un aigle solitaire quoi!!!
Pendant cette période de douleur, j’ai composé la majorité de mes chansons que j’exploite et explore aujourd’hui. Vous voyez? Dieu est la mesure de toute chose.

NOTRE ÉPOQUE : Quel est votre rêve d’artiste?
ISAAC TALLA: Mon rêve d’artiste, c’est de pouvoir faire écouter ma musique au plus grand nombre et que les miracles continuent de s’opérer.

NOTRE EPOQUE: Miracles ???
ISAAC TALLA: Oui miracles. Quand les gens pensent que tu es perdu et que après ils voient que c’est le contraire, c’est un miracle non? (rires)

NOTRE ÉPOQUE: Un message aux lecteurs et à vos fans
ISAAC TALLA: J’invite les lecteurs de votre journal à acheter le journal et à vous soutenir. Ce n’est comme ça que l’œuvre grandi.
A ceux qui me découvrent moi, je les invite à acheter mon album disponible en CD et clé USB au 0022996183325 pour pouvoir s’imprégner de mon univers musical et soutenir mon art. Je leur promets le meilleur.
Merci.
Interview réalisée par Yves Gbènanfa LOKOSSOU.