Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Situation économique béninoise: Le rapport 2023 de la banque mondiale publié

L’état de l’économie béninoise, ses perspectives et les défis immédiats de développement ont fait objet d’une réflexion par la Banque mondiale dont le rapport a été présenté ce 26 Juin 2023. En effet, sous la direction de Alexandre Henry, Économiste de la Banque mondiale, le rapport sur ” les perspectives économiques du Bénin” a été présenté a été présenté. C’est à l’hôtel Golden Tulip Le Diplomate de cotonou, ce lundi 26 Juin 2023.


Décomposé en deux chapitres, le document de 64 pages offre une mise à jour sur les développements économiques récents, les perspectives à moyen terme et les risques ainsi que des thématiques sur les corridors économiques beninois. Selon le rapport, grâce à une politique budgétaire expansionniste, la croissance économique est restée robuste. En effet, après un fort rebond à 7,2% en 2021, la croissance réelle du Bénin est restée robuste pour s’établir à 6,3% en 2022 ( 3,3% par habitant) dans un contexte de tensions géopolitiques mondiales et d’instabilité régionale. Notons que le déficit public est resté élevé pour la troisième année consécutive, à 5,5% en 2022 contre 5,7% en 2021. La dette publique quand à elle, continue d’accroître selon le rapport mais n’impacte pas le surendettement car le risque de surendettement est resté modéré.

Pour le macroéconomiste, Alexandre Henry, l’auteur principal du rapport ” les perspectives économiques du Bénin” un certain nombre de risques exogènes pourraient conduire, à court terme, à d’importants déséquilibres au niveau de la balance budgétaire et de la balance des paiements dont les principaux sont: la difficulté d’accès au financement et conséquences de l’accélération du resserrement des politiques monétaires dans les économies avancées, l’augmentation des tensions géopolitiques internationales et l’accélération des pressions inflationnistes, la dégradation de la situation sécuritaire dans les régions du Nord ainsi que les phénomènes climatiques extrêmes.
Cependant, le conférencier principal Alexandre Henry martèle que le Bénin peut tirer profit de sa position stratégique dans la sous-région en misant sur ses corridors économiques. En effet, selon le rapport, le Bénin a un atout économique considérable de part sa position stratégique dans la sous-région car le Bénin est un corridor priviligié pour les pays frontaliers enclavés de la sous-région et bénéficie d’une proximité avec le marché nigérian. Cependant, le Bénin ne fait pas bon profit de sa potentialité économique puisqu’il est limité par une infrastructure maritime et routière en deçà de son potentiel, a-t-il fait savoir.

D’ailleurs les limites de l’infrastructure de transport accentuent les inégalités spatiales et affectent le capital humain enseigne le rapport du mois de Juin 2023 produit par la Banque mondiale. En effet, les disparités en matière d’infrastructures et de services de transport accentuent l’hétérogénéité spatiale entre les régions en tête et les régions plus vulnérables. De même un faible entretien et une faible maintenance des routes génèrent des problèmes d’accessibilités en zone rurale, affectant à la fois les revenus mais aussi l’accès aux services publics a ressorti les groupes de réflexion et les chercheurs de la banque mondiale dans le rapport ” les perspectives économiques du Bénin” publié en Juin 2023. Pour une meilleure gestion des investissements dans le secteur des transports, une planification plus rigoureuse s’impose suggère les auteurs du rapport car pour ces derniers, les dépenses d’investissement sont en hausse dans le secteur routier, mais les taux d’exécution restent à améliorer puisqu’il n’y a pas une hiérarchisation des priorités. Et pour gagner en efficacité, les experts en économie de la banque mondiale proposent aux gouvernants beninois que tout en s’adaptant au changement climatique, il doit avoir des politiques ambitieuses dans le domaine. En autres politiques suggérées, il y a l’anticipation des conséquences de l’évolution du climat par la rénovation des routes existantes et l’adaptation des nouvelles routes.

Enfin pour permettre au Bénin de tirer profit de sa position stratégique, le rapport a énuméré trois options de politiques publiques avec des mesures spécifiques. Le renforcement de la qualité des investissements par une gestion plus transparente et mieux priorisée, l’adoption d’un plan multisectoriel pour une gestion performante et résiliente des transports sur l’ensemble du territoire et le renforcement de la gouvernance du secteur des transports sont les trois options de politiques publiques proposées par la banque mondiale au Bénin pour révéler le Bénin en misant sur ses corridors économiques. Les différentes mesures proposées sont : la priorisation et l’exécution des projets, la participation du secteur privé, la multimodalité visant à mieux relier le PAC ( Port Autonome de Cotonou), la résilience des infrastructures aux changements climatiques et l’adaptation aux enjeux urbains, la performance logistique ainsi que le développement des réformes, politiques et stratégies sous-sectoriellles afin d’améliorer la gouvernance globale du secteur de transport.

Jeraud LANGANFIN GLELE

l
Le Journal de NOTRE EPOQUE