Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Bénin/ Investiture : Patrice Talon, “je serai le président de tous les béninois”

C’est effectif. Ce dimanche 23 mai 2021, Patrice Talon a officiellement prêté serment conformément à l’article 55 de la constitution béninoise et ceci pour son 2eme et dernier mandat devant le public qui a effectué massivement le déplacement au stade Charles de Gaulle à Porto-Novo.
Patrice Athanase Guillaume Talon entame son second et dernier mandat. Il a prêté serment conformément à l’article 55 de la constitution béninoise.
Ce quinquennat est placé sous le signe de ” liberté, social, bonne gouvernance et démocratie ” a martelé Patrice Talon devant le grand public venu au stade Charles de Gaulle à Porto-Novo.
Bien que ce second mandat sera visiblement social, le chef de l’État convie ses adversaires politiques à la paix pour une bonne continuité des oeuvres en cours depuis 5 ans afin que le Bénin soit plus visible dans le monde.
” Nous devons nous convaincre en étant plus unis nous parviendrons à faire beaucoup plus. Désormais donc, notre défi et leitmotiv doivent être de taire les querelles et nous consacrer à l’essentiel: consolider notre marche vers le progrès en restant mobilisé et soudé dans notre lutte contre la pauvreté, notre réel et seul ennemi. ” a laissé entendre Patrice Talon. En laissant donc les guéguerres avec ses détracteurs ce n’est plus un secret que ce nouveau mandat est celui de la paix et de la fraternité dans un seul objectif qui est l’Union des fils et filles de la nation. Ceci est un gage du développement durable.
De cette façon, il urge de mettre en oeuvre toutes les cartes d’apaisement pour rendre plus solide les libertés et instaurer une très bonne politique de développement.
Patrice Talon affirma en toute sincérité ” les élections ainsi que les incompréhensions et les querelles qu’elles génèrent, c’est désormais du passé.” c’est donc terminé pour les disputes et mésententes politiques. Désormais donc face au développement réel du pays. Chaque citoyen aura le minimum quotidien d’ où ce mandat dit-il ” Elle définit le crédo qui sera le mien tout au Cours du mandat, c’est à dire le bien être de chacun, en particulier celui des plus vulnérables d’ entre nous.” Tout en déclarant que ” ce mandat sera hautement social.”
Dans la cohésion, tous ensemble, mettons nous au travail pour consacrer définitivement le redressement de la grande nation que nous sommes, la fierté du grand peuple que nous avons toujours été. A t-il souligné pour conclure son discours marquant le début de son second mandat de cinq ans.

Aristide ABIDJO