Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Lutte contre les spéculations : Contrôles inopinés du prix du gaz dans le Mono-Couffo

La majoration des prix de gaz domestique n’est pas du goût des autorités. Dans le but de restaurer l’ordre, la ministre de l’industrie et du commerce, Shadiya Assouman a instruit ses collaborateurs dans les départements à faire des descentes sur le terrain pour contrôler les prix de cession sur le marché. Dans les départements du Mono et du Couffo, la directrice départementale et ses collaborateurs ont mis sous scellés plusieurs commerçants véreux qui pratiquent allègrement la surenchère.
Les commerçants et entreprises de distribution de gaz domestique qui ne respectent pas le prix réglementaire fixé par le gouvernement sont dans le viseur du ministre de l’industrie et du commerce. Dans les départements du Mono et du Couffo, une descente inopinée sur le terrain a permis de mettre la main sur ceux qui continuent d’enfreindre les règles commerciales en matière de vente de gaz domestique. De Lokossa à Hillacondji comme à Aplahoué en passant par Dogbo, Azové et bien d’autres, les 48h n’ont pas été sans conséquence pour les commerçants qui ne respectent pas la décision du gouvernement sur le prix de vente du gaz. « Il est revenu au gouvernement que les commerçants ont procédé de façon injustifiée à une augmentation des prix du gaz. C’est dans ce cadre que madame la ministre de l’industrie et du commerce nous a instruit pour faire le tour pour vérifier les prix qui sont pratiqués et nous assurer que les prix indiqués par le gouvernement sont respectés», a fait savoir la directrice Doris Tossou. Selon les cris des populations les prix sont exorbitants à savoir 7500 fr ou 8000 fr par endroit dans certaines localités notamment à Cotonou et environ. Pour ce qui concerne les départements du Mono et du Couffo, la directrice dira « La tendance dans les départements du Mono et du Couffo est que les petits gaz sont commercialisés à 6500 fr voir 7000 au lieu des 4770 fr réglementaires et à 11000 fr et 11500 fr au lieu des 9935 fr indiqués par le gouvernement ». A Lokossa, le soeur André Tohoun, dira « le vendredi dernier, on m’a vendu la petite bouteille de gaz à 6500 fr et 11000 fr la grande bouteille ». La directrice départementale de l’industrie et du commerce du Mono et du Couffo confie que « Les entreprises qui pratiquent la surenchère et ne respectent pas les prix fixés ont été mises sous scellés et convoquées à la direction départementale pour la suite de la procédure ». Le gouvernement prend donc sa responsabilité pour décourager tous ceux qui se lancent dans cette surenchère. Toutes les dispositions sont donc prises pour régulariser la situation et rétablir les prix réels sur le marché. Pour Doris Tossou Afangbédji, il y a lieu de rassurer la population sur le fait que le gouvernement ne restera pas insensible à leurs cris. « Je voudrais rassurer les ménages du Mono et du Couffo que le gouvernement n’a procédé à aucune augmentation des prix du gaz domestique. Les prix restent inchangés à savoir 795 fr le kilo de gaz ».


l
Le Journal de NOTRE EPOQUE