Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Lomé Men's Fashion Week  : Lolo Andoche en guest star pour la 1ere édition (D’autres stylistes béninois défilent)

La première édition de «Lomé Men’s Fashion Week» a eu lieu les 25 et 26 juin 2021 à Lomé. Une douzaine stylistes de plusieurs nations était au rendez-vous dont quatre stylistes venant du voisin béninois dont la guest star de l’évènement, le styliste de renom Célestin Charlemagne Andoche Amoussou alias Lolo Andoche. Ceux-ci ont révélé l’image du Bénin une fois encore à travers la mode.
Le Bénin, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, la France, le Cameroun, la RDC le Togo et autres ont répondu présent à l’appel de la première édition de «Lomé Men’s Fashion Week». Cet événement a connu la forte présence de mannequins venus de tous horizons pour défiler et présenter le travail très créatif et très fin des divers stylistes. Le Bénin à travers ses enfants stylistes a marqué tous les participants. Lolo Andoche, styliste béninois, internationalement reconnu pour ses tenues de classes a rehaussé de sa présence cette première édition de «Lomé Men’s Fashion Week». En effet, très professionnel et habitué à la qualité il est resté le numéro un de ce défilé de mode «Lomé Men’s Fashion Week» selon plusieurs convives à cette soirée glamour à l’Hotel 2 Février. Les mannequins habillés par Lolo Andoche ont montré la grandeur et la qualité des coupes rares d’un expert pétri d’expérience et de talents qui n’a pas fini de donner du charme aux hommes par ses créations. Lolo Andoche a présenté sa collection Elite et un avant gout de son de la prochaine collection jeunesse. Cette présentation a séduit la plus part du public qui est resté émerveillé. Très connu à Lomé pour sa présence depuis 21 ans dans le milieu de la mode togolaise à travers ses boutiques (Lolo Andoche dispose d’une boutique dans l’enceinte de Hôtel le 2 février à Lomé ceci pour faciliter l’achat au étrangers, visiteurs et autorités) et la participation à de nombreuses acticités de la mode, il ne fait que donner du goût vestimentaire au peuple togolais et autre par ses créations. Kayi DOGBE présidente de l’Association Femme Chrétienne Unie dans l’action et Marraine de l’événement déclare que : « j’ai été particulièrement émerveillé par toutes les créations, mais j’ai été interpellée par la collection Elite présenté par Lolo Andoche». Elle poursuit «aujourd’hui en Afrique on revient de loin dans tout ce qui concerne la mode. Et je crois que sur cet élan de solidarité, la mode africaine ira très loin. Nous avons l’obligation de soutenir pour maintenir cette flamme».

Riche ou rien, Fobass et Sessi Edi aussi…

En début de soirée, le défilé de première édition de «Lomé Men’s Fashion Week» c’est le Béninois Miguel Tofohossou de son nom de créateur Riche ou rien qui a fait délifer les mannequins. Fobass designer créateur de mode, a marqué le public par ses vêtements qui peint la créativité et le travail très professionnel. Edi Sessi, styliste béninoise reste aussi sur cette directive professionnelle, après 25 ans de carrière au service dans la mode féminine, elle met à la disposition des hommes, la collection de «Roi d’été» les mannequins ont défilé sur cette collection qui est riche en couleurs, avec de belles étoffes dans les coupes, simple accessible et portable partout et chaque occasion de sortie.
Selon Ferdinand Lawson, responsable à la communication de l’événement, le Bénin est un pays reconnu pour sa créativité à travers ses braves stylistes, «c’est pour cette raison que nous avons invité les créateurs béninois sur cet événement car ils sont des références» a-t-il fait savoir. Kayi DOGBE, marraine de l’événement «Lomé Men’s Fashion Week» apprécie : «je félicite l’organisateur Jacques Logoh, pour cette première édition qui met à l’honneur la mode masculine je l’encourage pour l’audace. Merci à ces autorités qui ont effectué le déplacement». Lomé Men’s Fashion Week est terminé dans une ambiance conviviale et rendez vous pour 2022.

Aristide ABIDJO

Le Journal de NOTRE EPOQUE