Le cancer de sein est le cancer le plus fréquent chez la femme et constitue la principale cause de mortalité par cancer chez la femme .On diagnostique de plus en plus le cancer de sein dans le monde ce qui signifie qu’au Bénin il y a chaque jour de nouveaux cas de cancer du sein qui sont détectés. Le cancer du sein ne touche pas que les femmes. En effet il peut se retrouver chez l’homme (1 pour cent des cas de cancer)
Au Bénin comme partout en Afrique le cancer demeure un problème majeur de santé publique qui n’a pas reçu toute l’attention qu’il faut .

En 2012 il y a eu 910 nouveaux cas de cancer de sein dont 476 décès au Bénin. Selon les données du Registre des cancers de Cotonou dirigé par le Professeur Marie-Thérèse AKELE-AKPO, de 2014 à 2015, il y a eu pour la ville de Cotonou 126 nouveaux cas de cancer du sein. Les cancers sont souvent diagnostiqués lorsqu’ils sont déjà à un stade avancé et même après le diagnostic on note le manque de moyens financiers pour faire face au traitement d’où l’urgence de mettre l’accent sur la prévention .Le cancer est une maladie qui met en jeu le pronostic vital. Les traitements du cancer sont très difficiles à supporter et la maladie même est perçue de façon très négative.
Le mot cancer fait souvent penser à la mort, à une souffrance indescriptible et son annonce est très mal vécue par le patient et tout son entourage.
Les facteurs de risques du cancer de sein sont multiples on note entre autres

– Le facteur génétique. Si une femme a le cancer de sein dans une famille, les sœurs et les filles de cette femme sont plus à risque de l’avoir. La connaissance du risque familial permet de faire un dépistage de cancer de sein ciblé.
– Les facteurs hormonaux représentés par les règles précoces (avant 12 ans) une ménopause tardive (après 50 ans), l’absence de grossesse ou une première grossesse tardive (après 35 ans).
– L’obésité et les facteurs alimentaires. L’obésité s’accompagne d’une augmentation de graisse dans l’organisme ce qui élève le risque de survenue du cancer de sein.
– Le manque d’activité physique et sportive
– L’utilisation de contraceptifs oraux pendant plus de 10 ans sans surveillance du gynécologue. Il faut quand-même noter que le risque est très faible.
– La consommation excessive d’alcool.
– Les facteurs environnementaux : plus fréquents dans les pays industrialisés.
– Facteurs histologiques : lésions précancéreuses du sein (hyperplasies atypiques).

Les symptômes du cancer du sein ne sont pas spécifiques, ils peuvent se voir dans d’autres maladies comme les abcès du sein. Lorsque ces symptômes apparaissent il est souvent déjà trop tard. Nous pouvons citer entre autres.
– Une boule dure dans le sein
– Des douleurs au sein
– L’écoulement du mamelon
– La peau du sein qui durcit, s’épaissit ou rougit (peau d’orange)

– Le mamelon qui est dévié (se tourne vers l’intérieur, l’extérieur,….).

Karimath Foumilayo Lawani : Présidente de l’ONG Eduquons Autrement
Page facebook : Programme Eduquons Autrement
Personnes ressources
DOCTEUR GNANGNON Freddy : Cancérologue-chirurgien
DOCTEUR Muriel MEHOBA : Gynécologue