Laurent Tossou a définitivement quitté la direction générale de la Société Béninoise d’Energie Electrique (SBEE). Il a passé le témoin à son remplaçant Jacques Paradis, directeur général désigné par la société canadienne Monitoba Hydro International Ltd qui a signé un contrat de gestion de la SBEE avec l’Etat béninois. C’est à la faveur d’une cérémonie fort simple présidée par le secrétaire général du ministre de l’énergie, Jean-Claude Gbodogbé.

Une équipe s’en va. Une nouvelle s’installe. La direction générale de la SBEE change de main rendant ainsi effectif le contrat de gestion. C’est par une cérémonie de passation de charges très sobre que le désormais ancien directeur général de la SBEE, Laurent Tossou, a cédé son fauteuil au nouveau, Jacques Paradis
Désigné par sa société, Manitoba Hydro International Ltd adjudicataire du contrat de gestion de la SBEE, et confirmée à ce poste par le Conseil des Ministres du mercredi dernier, Jacques Paradis prend les rênes de l’institution béninoise de production et de distribution d’énergie électrique pour une durée de quatre ans. Un délai qui équivaut à la durée du contrat de gestion signé avec l’Etat béninois.
Ce changement intervenu à la tête de la SBEE est le fruit d’un long processus enclenché depuis l’avènement du régime du Président Patrice Talon afin de permettre au secteur de l’énergie de jouer un rôle prépondérant dans le développement du Bénin.
Pour le Président du conseil d’administration de la SBEE, Achille Houssou, depuis bientôt quatre ans, d’importants investissements ont été consentis par le gouvernement afin de permettre au secteur de faire peau neuve. Et, la gestion confiée à Manitoba Hydro International Ltd n’est que la suite logique du processus qui ne doit pas être confondue à une privatisation de la société. « Nous recourons à de la prestation pour pouvoir performer et profiter des investissements qui ont été faits », a souligné Achille Houssou.
L’équipe sortante dirigée par Laurent Tossou a beaucoup de mérite pour avoir conduit avec satisfaction les nombreuses réformes ayant déjà permis à la SBEE de sortir de l’ornière. Pour le Président du Conseil d’administration, Laurent Tossou et son équipe ont essayé de « faire bien ». Mais maintenant, dit-il à l’intention de la nouvelle équipe, il s’agit de « faire mieux que Bien ».
Un appel à accroître au meilleur les performances de l’entreprise enregistrées depuis trois sous la direction passée que les travailleurs de la société à travers leurs représentants, la directrice des ressources humaines sortante, Edwige Adohinzin Hountondji, et le représentant des syndicats, Hubert Z Atouvoefoun, ont compris, prenant l’engagement, chacun en ce qui le concerne, d’accompagner la nouvelle équipe à réaliser. Ils ont, par ailleurs, félicité le directeur général sortant pour son leadership et les efforts fournis pour redorer le blason de la SBEE.

Trois années de réalisations…
Le chef de l’Etat lors de son investiture avait pris l’engagement de faire de l’accès à l’énergie un droit inaliénable pour tous les Béninois, a rappelé Laurent Tossou remerciant le président Patrice Talon de lui avoir permis de participer à cette exaltante mission depuis le 27 mai 2016.
Trois ans après la promesse du président de la République, les résultats et performances dans chacun des sous-secteurs de l’énergie électrique à savoir la production, le transport et la distribution, mais surtout les réformes profondes initiées pour la restructuration de la SBEE témoignent de sa vision claire pour le secteur de l’énergie électrique, a souligné Laurent Tossou.
Déjà dès décembre 2016, le gouvernement en mobilisant une capacité de production de 180 MW a mis fin au délestage chronique qui prévalait à l’époque. Entre autres réussites de taille, le directeur général sortant a cité la construction d’une centrale électrique à Maria Gleta 2 qui permet de couvrir la moitié des besoins en énergie électrique du Bénin.
Par ailleurs, la SBEE, avec l’appui de ses partenaires, notamment l’Agence française de développement et l’Union, a lancé le 21 octobre 2019 la dématérialisation du paiement des crédits d’énergie pour les compteurs à prépaiement.
Et ce n’est pas tout. Dans le domaine des énergies renouvelables, il est prévu à partir de 2020 la construction à Iloulofin, commune de Pobè, de la première centrale solaire du Bénin, d’une capacité de 25 MW.
« Au plan de la gouvernance, la mise en place d’un conseil d’administration et la signature du contrat-plan Etat-SBEE ont permis d’instaurer un nouveau modèle de gestion de l’entreprise », a indiqué Laurent Tossou.
Conséquence, le chiffre d’affaires de la SBEE est passée de 110 milliards den 2016 à 120 milliards en 2017 puis à 131 milliards FCFA au 31 décembre 2018. « Le résultat net du bilan est passé de moins 4 milliards en 2017 à 3,5 milliards au 31 décembre 2018. La clientèle de la SBEE est passée de 535 mille en 2016 à presque 600 mille à ce jour », complète Laurent Tossou.
Dans le même temps, la durée moyenne de coupure est passée de 75 heures en 2016 à 17 heures en 2018 et le temps moyen de dépannage est passé de 10 heures à 2 heures.
« Malgré ses efforts, nous devons améliorer notre score à l’évaluation de Doing business en accroissant nos performances », a-t-il souligné en exhortant l’équipe entrante à passer à la vitesse de croisière pour le bien-être la clientèle de la SBEE.

L’engagement à performer
« Nous avons pris conscience de l’information qui nous est transmise aujourd’hui et depuis que nous sommes arrivés au Bénin, de l’importance du secteur de l’énergie et de l’importance d’améliorer la situation de l’électricité dans le pay », a affirmé le nouveau directeur de la SBEE, Jacques Paradis.
Il a salué le travail abattu par l’équipe sortant en faisant en sorte d’améliorer une situation de l’énergie électrique qui était déficiente. « Le défi est de taille, mais j’ai avec moi une expertise importance, une équipe de Manitoba hydro qui va nous appuyer », rassure-t-il. Et d’ajouter « Nous mettrons tout en œuvre pour que la SBEE devienne vraiment une référence dans quatre ans ».
Un engagement que le gouvernement en général, le ministère de l’énergie en particulier, ne manquera pas d’accompagner, a assuré Jean-Claude Gbodogbé, secrétaire général dudit ministère qui a officiellement procédé à l’installation de la nouvelle équipe