Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

12ème conseil national de l’ordre des géomètres experts du Bénin  : La dynamique d’instaurer l’ordre dans le secteur

Les géomètres experts se sont retrouvés ce jeudi 26 novembre 2020 aux chants d’oiseaux de Cotonou pour leur 12ème conseil national. Ils ont répondu maniement afin de procéder non seulement à la validation des rapports d’activités du bureau mais aussi mettre en place un nouveau bureau qui siègera les deux prochaines années.

« Un évènement très important de notre institution qui marque le point des activités et l’élection du nouveau bureau des deux prochaines années », laisse entendre Dr Mèvo Guézo Kèdowidé Conchita au début de la rencontre. Une assise qui permettra de mettre en place un nouveau bureau qui conduira dès le mois de janvier 2021, les destinées de l’ordre. Le président du conseil national de l’ordre des géomètres experts du Bénin, Arcadius Ogoubiyi, après avoir défini le rôle de l’expert géomètre, fait savoir qu’il représente un maillon important dans le cadastre, le système géographique etc. « La terre étant une ressource publique son administration doit être faite de manière transparente », a-t-il souligné. Néanmoins, il indique que des difficultés demeurent récurrentes dans la gestion du foncier. Des voix s’élèvent contre nos pratiques et il est important d’œuvrer pour l’assainissement du secteur. Il salue l’implication du gouvernement qui augure un avenir meilleur pour les experts géomètres. Il rassure de ce que le conseil s’appliquera à l’application des textes puis aider à sensibiliser et à disculper les doutes.

Pour le président de l’ordre des architectes et urbanistes du Bénin, Narcisse Soglo, c’est un plaisir d’être à vos côtés. Il dira que « Nous ne pouvons fonctionner séparément. Nous avons l’obligation de marcher ensemble pour réussir la mission de sécurisation des terres de notre pays ». A l’entendre, « les démarches sont en cours pour mieux marcher ensemble pour que nous n’ayons plus de difficultés à accomplir notre mission ». Il invite donc chacun à son niveau à jouer sa partition. Pour celui-ci, « Chacun des ordres doit lutter pour éradiquer le mal qui mine le foncier au Bénin ». Il pense que « le respect des textes est le danger qui plane sur nos têtes ». Il souhaite que « dans l’apaisement la nouvelle équipe soit organisée pour mieux conduire la destinée de l’ordre ».

Le Vice-président de la chambre des huissiers Simplice Dako, heureux de participer à ce conseil des géomètres experts dira que c’est « la preuve de la collaboration qui doit exister pour mettre fin à ceux qui pullulent votre métier ». Il estime qu’il urge « la création d’un cadre de concertation pour discuter des règles du métier et le respect de la déontologie qui régit les géomètres experts ». Ceci est d’autant plus important puisqu’il n’y a pas cette semaine sans qu’un expert ne soit interpellé par les huissiers. Il rassure que « la chambre des huissiers est prête à offrir le cadre pour discuter et s’accorder sur la déontologie ». Il se demande donc « ce qui empêche de respecter la déontologie et éviter d’être interpelé ». Il souhaite une conscience irréprochable à tous pour une bonne collaboration avec les notaires.

Me Yèhouénou Denis, représentant des notaires fait savoir que «C’est une joie de prendre part à cette AG ». A l’entendre, « Le notaire ne peut se passer des experts géomètres et le géomètre ne peut se passer du notaire ». « L’ordre des géomètres experts est considéré comme acteurs important du foncier ». Il souligne que « Tout le monde est conscient des difficultés qui entrave le secteur ». « Tantôt on est satisfait tantôt non. Je voudrais que les relations soient plus saines. Je voudrais qu’on arrive à s’accorder sur les problèmes domaniaux au Bénin », a laissé entendre le notaire.

Pour le Représentant de l’Agence National du Domaine et du Foncier, Fabrice Cossou « Les activités foncières dont à la charge l’ANDF ne pourraient se passer des experts géomètres ». « Les géomètres sont des acteurs indispensables du foncier. Même si ces derniers temps, il y a des temps sombre, il ne saurait avoir toujours le soleil », dira celui-ci. A l’en croire, « il est important parfois de faire une pause, d’améliorer les conditions et de prendre des mesures. Nous nous réjouissons de cette vitalité de l’ordre des géomètres experts ».

Ayant procédé au lancement du conseil, le Secrétaire général du ministère de cadre de vie et du développement durable, Constant Godjo, indique que l’ordre des géomètres experts a été créé à travers le décret 91-49 du 29 mars 91. Cela définit le cadre d’exercice de ceux-ci. Confiant que le travail doit se faire avec l’orthodoxie nécessaire, il invite chacun à jouer son rôle.

« Vous savez tous les problèmes liés au foncier où le ministère est obligé de mettre un point sur la table pour dire il faut mettre de l’ordre. Il faut qu’on mette de l’ordre. Pour y faire, il faut mettre le point sur les textes qui permettent d’agir ». Confiant que le ministère reste disponible à vous accompagner, il ajoute que « C’est vrai que le menu est de donner un quitus au rapport d’activité du bureau sortant. Je souhaite la bienvenue à la nouvelle équipe qui sortira. Si l’ordre tient son conseil, il faut remercier le bureau d’avoir par respect des textes de convoquer l’AG et rendre compte et passer la main ».