Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Entretien avec le jeune leader, Augustin Fanou  : «Patrice Talon est un champion de la gouvernance économique axée sur les résultats»

Au cours d’un entretien  avec le jeune Progressiste de la commune de  Sèmè-Podji, Augustin Fanou, contrôleur  financier a expliqué que trois points caractérisent la gouvernance du président  Patrice Talon depuis 2016. Il a cité entre autres, l’assainissement des finances  publiques, la rationalisation des dépenses et la croissance économique.

L’assainissement selon Augustin Fanou, a consisté à assainir les finances publiques. Avant l’avènement du gouvernement de la Rupture, l’exécution du budget de l’Etat était dans une dimension relative à la mobilisation des ressources à travers de multiples réseaux de vol et de détournements de recettes publiques, une dimension liée aux dépenses à travers le gâchis, les surfacturations et la distraction des deniers publics.

Pour ce jeune contrôleur financier, grâce à la détermination du président Patrice Talon, les finances publiques ont été assainies avec des réformes qui ont touché toutes les régies financières, les douanes, les Impôts et le Trésor public. Ces réformes ont pris en compte la réorganisation interne de toutes les structures impliquées dans la collecte des recettes publiques, la dématérialisation des procédures pour réduire le contact pernicieux entre les usagers et les agents publics commis pour la perception des taxes et impôts. Autant de réformes qui ont permis selon Augustin Fanou, de renforcer la transparence et le niveau de traçabilité des formalités et des opérations au niveau des régies financières.

En ce qui concerne la rationalisation, cela a touché le train de vie de l’Etat dans tous ses compartiments selon Augustin Fanou. Pour lui, il Il fut une époque où le fonctionnement de l’Etat coûtait très cher inutilement au contribuable béninois. Il ne pouvait en être autrement quand vous avez des ministres et des cadres qui étaient en permanence dans des missions improductives tant à l’intérieur du pays qu’à l’extérieur, a expliqué le jeune dynamique Fanou. Pour lui, cette époque a été révolue grâce aux actions de rationalisation.

En abordant la croissance selon Augustin Fanou, la gouvernance Talon, c’est la caractéristique Résultat. Le Bénin est passé d’un taux de croissance de 5% en 2016 à plus 7,6% en 2020. Un résultat qui lui fait dire que Patrice Talon est un champion de la gouvernance économique axée sur les résultats.

 

La question du surendettement du Bénin n’a pas été oubliée durant l’entretien. Selon Augustin Fanou, ceux qui n’ont rien compris des facteurs de développement qui puissent s’étonner de l’endettement.

Au 21e siècle, la dette est un facteur de développement à condition qu’elle soit soutenable, transparente et productive. La dette contractée par le gouvernement de la Rupture,  remplit trois critères. Mieux, il explique qu’en matière d’endettement, les prêteurs ne prêtent de l’argent qu’aux Etats qui sont en mesure de rembourser, même quand un pays marche, tout le monde veut lui prêter de l’argent. C’est le cas du Bénin dont les partenaires financiers sont rassurés par les notes positives que les agences de notation attribuent à notre pays, selon Augustin Fanou.

Pour finir son entretien avec les hommes des médias, il a parlé du respect de la norme communautaire qui exige que l’encours de la dette publique ne dépasse pas les 70% du PIB, selon le jeune contrôleur financier, Augustin Fanou le Bénin reste « un bon élève » dans la sous région. C’est pourquoi il implore Patrice Talon a accepté de continuer dans cette même dynamique. Il a profité de l’entretien pour féliciter le jeune ministre des finances, Romuald Wadagni et les cadres qui l’entourent.