Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

FORUM DES MINES ET DU PETROLE DE LA CEDEAO (ECOMOF): La 4EME édition en travaux à Cotonou

 
La salle rouge du palais des congrès a accueilli dans la matinée du 22 février, la cérémonie de lancement de la 4ème édition du forum des mines et du pétrole de la CEDEAO.

Né de la volonté des chefs de l’Etat et des gouvernements de l’organisation sous régionale de mettre en lumière les potentiels miniers et pétroliers de l’espace communautaire, le Forum des mines et du pétrole de la CEDEAO tient sa 4ème édition à Cotonou du 22 au 24 février autour du thème « Ressources géo-extractives et technologies : quelles stratégies de mutualisation pour la création de valeur ajoutée en Afrique de l’Ouest ? »

Instituée en 2012 par la conférence des Chefs d’Etat et des gouvernements de l’espace, le forum des mines et du pétrole de la CEDEAO à travers ce thème a pour ambition de promouvoir une contribution durable des secteurs des mines et des hydrocarbures à la croissance économique et au développement durable de la communauté tout en respectant les principes universels de développement durable. Cette ambition cadre parfaitement avec la vision globale du gouvernement à travers le Programme d’Action du Gouvernement 2021-2026 à énoncer à l’entame de son discours, le Ministre de l’Energie, de l’eau et des Mines M. Samou Seidou Adambi.

« L’Afrique, malgré son potentiel immense, continue de subir les conséquences d’une exportation de ses matières premières qui trop souvent se traduit par l’exportation de produit brute à faible valeur ajoutée et l’importation de produit finit à forte valeur ajoutée. Cette dynamique asymétrique a perduré pendant des décennies contribuant ainsi à notre appauvrissement collectif. Il est donc impératif que nous travaillons ensemble pour renforcer la faible valeur de nos ressources tant au niveau régional que continental » a-t-il déclaré en ajoutant que le Forum des mines et du pétrole est l’un des plus grand évènement minier en Afrique qui rassemble les délégations gouvernementales des pays de la CEDEAO ainsi que les experts venus d’ailleurs. Durant les 3 prochains jours, d’important sujets d’intérêt majeur pour les secteurs minier et pétrolier en Afrique de l’Ouest et dans le reste du monde seront animés par des experts et des décideurs publics à travers 10 panels.

« J’ai l’honneur et le privilège de prendre la parole ce matin à l’occasion de l’ouverture de la 4eme édition du forum CEDEAO sur les mines et le pétrole pour exprimer au nom de la commission de la CEDEAO,  à son excellence Monsieur le Président Patrice Talon, Chef de l’Etat, au gouvernement et au peuple frère du Bénin, notre profonde gratitude pour l’accueil de ce forum a Cotonou et pour les excellentes conditions dont bénéficie toutes les délégations participants à cet événement. » a exprimé Mme Damtien L. Tchintchibidja, Vice-Présidente de la Commission CEDEAO.

Le thème de l’ECOMOF 2024 a été choisi dans la perspective de trouver des réponses collectives nous permettant de tracer une voie inclusive vers le développement optimal de l’industrie minière et pétrolière en Afrique de l’ouest. Ce thème donne le ton pour une approche prospective et permet de susciter une réflexion sur le rôle de l’industrie minière et pétrolière dans l’amélioration du bien être des citoyens dans le contexte de l’industrialisation de notre espace communautaire (…) la commission de la CEDEAO travaille également avec les Etats membres pour s’assurer que la région devienne auto suffisante en énergie. A cet effet les Ministres en charge de l’énergie ont adopté en 2018 le plan directeur 2019-2023 de la CEDEAO pour le développement des moyens régionaux de production et de transport d’infrastructure électrique. L’objectif est de produire 16 giga watt d’énergie dont 33% à partir de gaz naturel a jouté Mme la Vice-Président en rassurant que l’objectif de la CEDEAO est de créer un cadre propice pour l’atteinte de la sécurité énergétique nécessaire à l’industrialisation et au développement de nos états membres.

« Je voudrais vous assurer de la ferme engagement de la Commission de la CEDEAO a oeuvré pour le développement de l’industrie minière et pétrolière dans  la région et pour assumer son rôle de catalyseur dans le processus d’industrialisation afin de promouvoir le bien être de nos citoyens. » a-t-elle déclaré en fin de discours.

« C’est pour moi un agréable devoir de prendre la parole au nom du Président de la République, Chef du gouvernement, son excellence Monsieur Patrice Talon pour procéder à l’ouverture de cette 4ème édition du Forum des mines et pétroles de la CEDEAO (…) en vous transmettant les chaleureuses salutations du Président de la République, je veux vous exprimer son engagement ainsi que celui de notre gouvernement pour le renforcement de la coopération et l’intégration économique dans toutes ses dimensions et notamment dans le secteur des mines et des hydrocarbures. » a exprimé le Ministre d’État chargé du Développement et de la Coordination de l’Action Gouvernementale M. Abdoulaye Bio Tchané.

La sous région regorge de ressources minières et d’hydrocarbures ayant la capacité de stimuler la croissance économique et catalyser le développement. Mais pour ce faire elles ont besoin d’être exploitées à leur pleins potentiel à travers des stratégies novatrices qui promet la création de chaînes de valeur locale et régionale. » a ajouté Monsieur le Ministre d’Etat. « Je veux me permettre de partager avec vous ma perception de l’intérêt pour nous d’aller vers d’avantage de mutualisation et le renforcement de la population en matière de ressources. 5 centres d’interêt me parais évident à savoir la bonne amélioration de la capacité de négociation ; la réduction des coûts d’exploitation ; le partage des risques ; la promotion du développement régional et le renforcement de la coopération régionale, de l’intégration régionale. » a déclaré le Ministre d’Etat.

« Je souhaite que cette 4ème édition du Forum des mines et du pétrole de la CEDEAO ne soit pas une réunion de plus mais qu’elle soit une édition spéciale d’innovation, de changement de pratiques obsolètes, de promotion de la coopération, de la collaboration et de la coordination. Chaque participants doit repartir du Bénin avec quelques certitudes sur ce changement. (…) je souhaite que cette réunion soit différente » à exprimer le Ministre d’Etat.

l
Le Journal de NOTRE EPOQUE