Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Extrémisme violent: Le Scoutisme Béninois s’invite dans la lutte à travers un forum des jeunes.

L’une des salles du Collège d’enseignement général 1 de Ouidah a abrité ce jeudi 27 juillet 2023, le Forum National des Jeunes sur la prévention de l’extrémisme Violent. Un forum qui a connu la participation d’une quarantaine de jeunes Scouts venus de toutes les régions du Bénin soutenus par les cadres de l’association. Le Scoutisme Béninois entend ainsi apporter sa contribution à la lutte contre l’extrémisme violent conduisant au terrorisme en éduquant les jeunes à être résilients. Ce forum est l’une des activités du 4ème Camp National des scouts béninois qui s’est déroulé du 24 au 30 Juillet 2023 à Ouidah dans le département de l’Atlantique sous le thème : «Notre temps, nos défis ».
Pour Jean-Paul IBIKOUNLE, Commissaire national chargé du programme des Jeunes : « C’est une occasion pour attirer l’attention des jeunes sur les défis de leur temps et les engager à travailler pour les relever. Il s’agit notamment des défis environnementaux (changement climatique, rareté des ressources naturelles), sociaux (formation, emploi, promotion de la paix, promotion des droits humains), sécuritaire (banditisme, extrémisme violent, …), technologiques (réseaux sociaux, innovation technologiques). Selon lui, le forum des jeunes sur l’extrémisme violent marque le début de la phase pilote d’un projet d’envergure pour toucher le maximum de jeunes sur le territoire national afin de développer une résilience face au phénomène de l’extrémisme violent.»
Le Commissaire Général Adjoint du Scoutisme Béninois, Michel DJEIGO a, quant à lui, invité tous les jeunes à prendre leurs responsabilités tout en évitant d’être des vecteurs de la violence. Avec le slogan: ” l’extrémisme violent, ne passera pas moi”, il a invité ses jeunes à la vigilance afin de lutter efficacement contre le phénomène.


Au cours des deux communications et du panel, les jeunes sont entretenus sur la maîtrise des concepts de base des phénomènes, la compréhension des processus de radicalisation menant à l’extrémisme violent, l’identification des facteurs de risque de la radicalisation, la détection des techniques de manipulation et d’embrigadement, et les stratégies de prévention de la radicalisation et l’extrémisme violent.
Grâce à Raoul Gléssougbe Erasme Raoul, Docteur en droit privé, expert en démocratie, bonne gouvernance et la lutte contre le terrorisme, précédemment assistant exécutif au département des affaires politiques paix et sécurité de la CEDEAO, les participants disposent des éléments autour desquels ils peuvent organiser leur résilience; des arguments pour convaincre d’autres jeunes à ne pas opter pour l’extrémisme.
Après les phases de communications, et sous la direction du modérateur GAFAROU RADJI, les participants ont été répartis en trois groupes afin d’évaluer leurs connaissances sur les enseignements reçus. Une phase très enrichissante qui a permis de jauger le niveau d’assimilation du sujet par les auditeurs. Le forum a pris fin sur des notes de satisfaction de part et d’autre.

l
Le Journal de NOTRE EPOQUE