Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Présidentielles 2021 / Appel à la paix : Des femmes et des jeunes proches du Duo Kohoué-Agossa donnent l’exemple dans le Couffo

Ce dimanche 07 mars, des femmes et jeunes du Couffo ont lancé un appel pour des élections apaisées. Une sortie citoyenne et politique bien appréciée.

C’est une date symbolique (la veille de la journée internationale des droits des Femmes) que les femmes du Couffo acquises à l’idéal politique du candidat Corentin Kohoué ont choisi pour poser un acte citoyen. En effet, c’est dans la commune de Dogbo qu’elles se sont mobilisées pour demander des élections apaisées.

“Résolument engagées derrière le duo Kohoué-Agossa,  nous invitons toutes les femmes de la 12ème circonscription électorale à œuvrer pour la paix, avant, pendant et après les joutes électorales. Aucune alternance crédible n’est possible sans la paix. La paix n’est donc pas un vain mot, mais un comportement.”, a lancé Mathilde Lokossou, Porte-parole des Femmes Battantes et gagnantes de la 12eme circonscription électorale. Celle-ci a invité ses sœurs du Couffo à être exemplaires avant, pendant et après la campagne électorale qui démarrera dans quelques jours.” Nos actes et paroles doivent refléter notre souci de maintenir le climat de paix dans le pays” a-t-elle renchéri.

Les autres intervenantes à cette sortie, notamment Mesdames Gisèle Kohoué et Angèle Djoko ont abondé dans le même sens, un appel à la paix dans le contexte électoral.

La voix des jeunes

Dans la même journée de ce dimanche 07 mars à Azovê, les jeunes du département du Couffo se sont rassemblés pour dire leur intention de travailler pour le duo de la Dynamique de la Restauration de la Confiance, dans un climat de paix dans notre pays. Leur appel à la paix est allé en direction de tous les Béninois, notamment des acteurs politiques.

“D’une part, nous voulons montrer combien l’idée de paix est importante, aussi bien sur le plan local que national. Les deux sont aussi importants, l’un ne va pas sans l’autre. D’autre part, nous voulons montrer que les jeunes ont quelque chose à dire sur des sujets aussi précis que le retour de la démocratie. Nous exigeons un Bénin sans violence pour qu’une autre richesse naisse : la Paix dans nos cœurs.”, a déclaré Jean Daniel Dènou (JDD), l’un des Responsables du Mouvement dénommé Convergence pour le Développement du Couffo (CDC). Pour les camarades de JDD, ” aucune alternance crédible n’est possible sans un climat de paix durable”.

En marge de ces deux manifestations d’appel à la paix, les militants de la Dynamique Restaurer la Confiance ont affiné leurs stratégies de campagne afin de créer la bonne surprise au soir du 11 avril.

Discours des femmes battantes et gagnantes de la 12ème circonscription électorale  pour la paix
Chers membres du Dynamique restaurer la confiance

Messieurs les élus locaux, sages, notables et têtes couronnées

Chers militants et militantes.

Merci pour votre présence effective malgré vos diverses préoccupations. Cela dénote de la bonne volonté et de l’engagement  que nous avons quand il s’agit de porter un message fort. Nous sommes et demeurons un maillon de la cohésion sociale. Soyez les bienvenus.

Parler de la paix aujourd’hui est honteux, car elle devrait être présente chaque jour et partout. Cependant nous sommes encore très loin de ce but. C’est pourquoi, en tant que femmes battante, nous donnons ce que nous pouvons. Nous essayons de créer une véritable culture de paix parmi les femmes. Promouvoir cette valeur dans les contrées du pays est une tache difficile en cette période électorale, mais nous devons gagner. Intégrer les femmes dans leur environnement social, les aider à discuter, s’organiser et s’affirmer devrait être la première des priorités. En tant que femme, nous devons créer et partager notre propre culture de paix.

Pourquoi sommes-nous ici ?

D’une part, nous voulons montrer combien l’idée de paix est importante, aussi bien sur le plan local que national. Les deux sont aussi importants, l’un ne va pas sans l’autre. D’autre part, nous voulons montrer que les femmes ont quelque chose à dire sur des sujets aussi précis que le retour de la démocratie. Nous exigeons un Bénin sans violence pour qu’une autre richesse naisse : la Paix dans nos cœurs. A l’occasion, j’aimerais citer un proverbe indien qui exprime le devoir de chacun ; « La Terre n’est pas un héritage que nous léguons à nos enfants, ce sont nos enfants qui nous la prêtent ».

Pensons au sens philosophique de ce texte, pensons aux accusations et arrestations politiques qui ont court dans le pays où les acteurs politiques sont divisés.

Face à cette situation de recul de notre démocratie, nous femme de la 12 ème circonscription électorale   après analyse des profonds malaises optons pour la dynamique restaurer la confiance, qui va mettre un terme à ce climat de méfiance et de suspicion généralisé.

Résolument engagés derrière le duo Kohoué-Agossa,  nous invitons toutes les femmes de la 12 ème  à œuvrer pour la paix, avant, pendant et après les joutes électorales. Aucune alternance crédible n’est possible sans la paix. La paix n’est donc pas un vain mot, mais un comportement.

Chers femmes de la 12 ème, il faut que nous fassions très attention à ne céder à aucune pression des assassins de la démocratie, des buveurs de nos sueurs et des voleurs de notre avenir. Nous exigeons aussi une meilleure promotion de la femme minée par une absence dans les instances de décisions.

Ce qui importe aujourd’hui est de former une chaîne de solidarité autour du seul duo de l’opposition pour une victoire écrasante au soir du 11 avril 2021.

Le pays a besoin de sa stabilité pour la bonne pratique de sa démocratie. Ne jouons pas avec notre tissu social si précieux. Ensemble, protégeons nous les uns les autres.

Vive la femme!

Vive la stabilité !

Vive la paix, partout !

« Heureux les artisans de la Paix ! »

Je vous remercie…