Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Rotary International : Des actions caritatives d’un club d’amis

« 115 ans au service des communautés. Ce qu’est et ce que le Rotary n’est pas ». Claude KARAM, Past Assistant Gouverneur et Marie KORA TAMA a à travers cette thématique faire découvrir aux professionnels des médias le rôle du Rotary et leur mode d’action.

Avant toute chose, Claude KARAM, fait comprendre que « Le Rotary est une organisation mondiale, une association qui regroupe des hommes et les femmes qui ont un idéal qui décident de servir ». Il précise que « Le Rotary n’est ni un secte ni une religion. C’est un groupe de femmes et d’hommes qui se rassemblent dans des restaurants et qui réfléchissent sur comment lutter contre la misère et la pauvreté que l’on côtoie tous les jours ». Il fait savoir que « Le Rotary a vu le jour le 23 février 1905 à Chicago ». « Aujourd’hui nous sommes dans le monde 35 mille clubs dans plus de 200 pays et nous sommes à peu près plus de 1 millions 200 milles rotariens. Dans nos actions nous vaccinés plus de 1 milliards 650 enfants chaque année dans la même période». « Nous sommes au Bénin depuis 1964 avec aujourd’hui plus de 700 rotariens dans plus de 30 clubs », informe l’invité de Café Médias Plus.

Condition pour adhérer

« Pour être rotarien, il faut être de bonne moralité parce que nous devons cultiver l’amitié. Celui qui a envie de devenir Rotarien, il peut être parrainé où il vient nous rencontrer lui-même. Et on l’accepte participer à deux réunion et après on lui demande s’il est intéressé ? S’il accepte, on prend son CV et on fait une petite enquête de moralité sur lui. Quand on l’accepte, il participe aux réunions et aux cotisations. Tout le monde a accès mais il y a un minimum de cotisation à payer par mois. Le Rotary est ouvert à tout le monde et après avoir accepter d’etre membre, on vous donne un parrain si vous n’en avez pas et il vous explique ce qu’est le Rotary et les obligations ce qu’il faut faire, ce qu’il ne faut pas faire ». Il ajoute que « La fondation Rotary est déjà entre 7 et 8 milliards de dons». Pour lMarie Kora Tama, ce qu’on gagne soi-même. «Quand on est rotarien, on est heureux de voir qu’on lutte contre la misère.

Aussi indique-t-il que « Quand on se rencontre, et j’ai besoin d’un avocat, souffrez que je vois mon ami avocat. Il n’y a pas un obligation et il peut dire qu’il ne pourra pas d’aller voir telle ou telle personne ». Il réfute l’idée de secte qu’on colle au Rotary. Pour Tama, « Une secte c’est un groupe de personne qui veulent se retrouver dans un endroit ferme ou le profane n’a pas accès. Ce n’est pas ça le Rotary. On n’est pas une secte, une religion. Il arrive qu’on délocalisé la réunion pour aller chez un ami pour manger ».

Le jubilé

«115 ans, il y aura beaucoup d’actions ». La célébration se fera dans tous les clubs du monde. « Il y a 30 club au Bénin. et dans chaque club, il y a deux actions au moins», a t-il informé. « Nous allons dans les centres de santé équipes, nous faisons descendre des médecins qui viennent consulter gratuitement, nous voulons continuer la vaccination contre l’hépatite, nous voulons continuer le don de sang, la vaccination contre l’hépatite, nous continuons d’aller dans les villages donner de l’eau là où les enfants continuent de trimballer des bassines d’eau sur la tête», raconter Marie Kora Tama.. Il précise entre autres que « Vous êtes riches, vous être pauvres, vous êtes dehors. Quand vous rentrez chez un rotarien, vous êtes tous pareil, tous au même pieds d’égalité. Il n’y a pas de différence ». Aussi, souligne-t-il que «Le Rotary n’aide pas seulement les africains, c’est le monde entier ».

error: Content is protected !!