Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Opinion de Martin Vodonou: : Cette démission de Joseph Djogbénou change tout

Le samedi 25 juin le président Joseph Djogbenou s’était rendu chez Me Adrien Houngbedji à Porto Novo pour “une visite de courtoisie” a-t-on appris. Le lundi 27 juin Me Adrien Houngbedji s’est réinscrit au barreau de l’ordre des avocats du Bénin. Le dimanche 10 juillet un chroniqueur annonçait que bientôt le président de la ”
Cour constitutionnelle va démissionner pour être le président de l’Assemblée Nationale à partir de la prochaine mandature et que le président Houngbédji sera le prochain président de ladite cour. Le lundi 11 juillet le président Djogbenou était reçu en audience par le président Talon mais rien n’a filtré de l’entretien des deux hommes. Dans la même journée le président de l’Assemblée Nationale reçu la visite de président Djogbenou dans son cabinet à Porto Novo, également rien n’a futé de cette audience.

Le mardi 12 juillet, coup de tonnerre! Le président Djogbenou démissionne de son poste de président de la Cour constitutionnelle. Une décision qui a surpris plus d’un. Que nous prépare le pouvoir de la rupture dirigé par le réformateur Talon ? C’est déjà les tractations pour 2026 ? A ces interrogations je nous invite à répondre. Mais pour ma part, c’est que cette démission du Professeur Djogbénou change tout le débat autour des prochaines élections législatives et présidentielles. S’il est partant pour le perchoir du parlement, il sera le mieux qualifié pour avoir été déjà président de la commission des lois. Mais je crois que le président Djogbenou prépare plutôt les élections présidentielles de 2026. Ses ambitions sont plus grandes vu sa proximité avec le président Talon et le rôle déterminant qu’il avait joué dans l’accession de ce dernier à la magistrature suprême. Il sera probablement le prochain dauphin du président Talon. Et ceci, de droit. Et s’il a le soutien de son frère Talon, rien ne peut l’arrêter. Si le président Djogbenou a tout le soutien du président Talon il va gagner les élections de 2026 car ils partagent les mêmes ères culturelles du sud Bénin où les Fon (et assimilés) sont les plus nombreux. Or, selon les usages électoraux, celui qui gagne Cotonou, l’Atlantique et le Zou gagne toujours les élections présidentielles au Bénin. Autres pronostics ne seraient que hasardeux. C’est ce que je crois.

Martin Vodonou