Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Armée béninoise : Fiacre VIDJINGNINOU soutient une thèse sur ses mutations

Le journaliste Fiacre Yénoukounmè VIDJINGNINOU est désormais titulaire d’un doctorat en sociologie militaire. Il l’a soutenu à l’Université Rennes 2 devant un jury composé d’éminents professeurs ce mardi 5 décembre.
‘’Trois décennies de professionnalisation des armées au Bénin (1990-2020) : d’une force prétorienne vers une armée républicaine’’. C’est le thème de la soutenance qu’il a fait avec brio. Comme mention, le jury a décidé de la publication de la thèse. C’est la direction de M. Axel AUGÉ que Fiacre Y. VIDJINGNINOU a effectué ses travaux.
Pour comprendre la sociologie de l’armée béninoise, l’impétrant a d’abord rappelé les contextes :
-1963 à 1972 : Instabilité chronique (12 coups d’État dont 5 réussis ; 10 présidents dont 6 militaires)
-1972-1989 : Régime militaro-marxiste synonyme d’exactions et de retard économique
-1989-1990 : Vastes mouvements sociaux en faveur de la démocratique
-1990 : Conférence nationale et retour des militaires dans les casernes
Après ceci, il a abordé les réformes menées dans le secteur de la défense qui ont permis de n’enregistrer aucun putsch depuis 1990 et son contrôle civil qui est une réalité. Partant, il a analysé les facteurs ayant favorisé la transformation d’une force prétorienne en une armée professionnelle. Fiacre Y. VIDJINGNINOU a défendu que la fin de l’activisme prétorien de l’armée béninoise en faveur d’une républicanisation s’est produite sous l’effet d’une appropriation-acceptation du contrôle civil, d’une dualisation des capacités militaires et d’une démocratisation du régime politique.

Il conclut que la professionnalisation de l’armée béninoise n’a pas été fortuite. Elle a été conduite par touches successives. Seuls, la volonté de maintenir les militaires hors du champ politique et l’engagement de ces derniers à rester dans les casernes sont restés constants.
Il s’agit donc d’une véritable documentation sur les mutations de l’armée béninoise et les perspectives qu’elles ont engendré.
Ce travail a séduit le jury qui l’a félicité en déclarant l’impétrant Docteur en sociologie militaire.

Le Journal de NOTRE EPOQUE