Les vacances scolaires ont débuté pour certains enfants déjà, plusieurs parmi eux ont quitté les parents pour d’autres destinations. Sortir du cadre familial après toute une année scolaire est très important pour le bien-être des enfants, changer de milieu et d’air a des impacts positifs mais il ne faut pas oublier que de plus en plus les enfants sont violés. Il est actuellement dans le monde une nouvelle espèce d’hommes (les pédophiles) qui ne reculent devant rien pour assouvir leurs désirs obscènes, malsains et contre nature. Des cas de viols d’enfants sont récurrents aujourd’hui, pour certains cela semble être un mythe mais un tour chez les gynécologues, les psychologues et les pédopsychiatres vous feront voir la triste réalité.

Les pédophiles n’ont pas de signes particuliers visibles, ils sont comme tout le monde mais habités par cette pulsion sexuelle répugnante. Ils n’hésitent même pas à violer les enfants de leur entourage ou carrément à les initier à la sexualité de façon précoce. Ils menacent les enfants pour que ces derniers ne les dénoncent pas ; ce qui sous-entend qu’au-delà des cas connus qui ont été envoyés vers les spécialistes, il y a des enfants qui subissent en silence.
Le viol a de graves conséquences physiques et psychologiques, il détruit les enfants qui en sont victimes, les victimes qui s’en sortent sont ceux qui ont la chance d’être soutenus et accompagnés. Aucun enfant ne mérite d’être victime des attouchements, harcèlements et viols.

 

Les conséquences du viol sur enfants sont multiples
On peut noter des déchirures au niveau de l’appareil génital qui peuvent même nécessiter des interventions chirurgicales immédiates. Egalement, le traumatisme psychologique, s’il n’est pas bien géré, peut conduire la victime dans le futur au suicide à cause du mal être, à l’alcoolisme, à la toxicomanie et au célibat à cause de la difficulté à faire confiance à un homme et à se sentir en sécurité avec lui. Les parents doivent veiller à la sécurité de leurs enfants. Les envoyer en vacances pour souffler un peu n’est pas une mauvaise idée mais les envoyer chez des personnes de confiance qui pourront veiller sur eux est important. Porter le poids de cette cruauté qu’est le viol parce que l’on a confié son enfant à la mauvaise personne n’est pas facile à gérer. Des tours chez le gynécologue pour constater les dégâts de la barbarie en passant par les analyses de sang dont le test du VIH pour savoir si l’enfant n’a pas été infecté des IST et particulièrement du VIH au cours du viol pour finir par les séances chez un psychologue ou un pédopsychiatre pour aider l’enfant à s’en sortir sont un martyr qu’aucun parent ne voudrait vivre et qu’on ne peut souhaiter à aucune famille.

Les enfants sont plus exposés pendant les vacances
Les parents doivent apprendre aux enfants surtout aux petites filles à crier et à se plaindre à eux quand un adulte ou un adolescent a des gestes déplacés envers eux. Pouvoir instaurer un climat de confiance avec ses enfants est primordial. Apprendre aux petites filles qu’il ne faut pas s’asseoir sur un adulte ou un adolescent même si celui-ci insiste. Indiquer à la petite fille que personne ne doit toucher ses parties intimes qui sont un trésor qui doit être caché, faire savoir à la petite fille qu’il peut s’avérer dangereux de se coucher à côté d’un garçon et tout ceci dans un langage facile que l’enfant pourrait comprendre. Informer l’enfant sur les dangers de façon simple réduirait un tant soit peu ces cas de viols.

*Gardez vos enfants chez vous si vous n’êtes pas sûr que votre enfant soit en sécurité là où vous l’envoyez en vacance.

Karimath Foumilayo LAWANI
Présidente de l’ONG Eduquons Autrement