Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Jus de Fruits fabriqués au Bénin : Transformateurs, hôteliers et restaurateurs prennent langue

Une session B2B entre producteurs et potentiels clients a été organisé le vendredi 21 février 2020 par l’Agence Nationale des Petites et Moyennes Entreprises (ANPME). C’est à travers son nouveau rendez-vous le «Carrefour O’PME», que cette séance a eu lieu entre les transformateurs des fruits produits au Bénin et les hôteliers, restaurateurs, Spécialistes du tourisme, etc.

Le deuxième numéro du désormais RDV des petites et moyennes entreprises le «Carrefour O’PME» a donné l’occasion à une flopée de PME agroalimentaires spécialisées dans la transformation de fruits tropicaux en jus de prendre langue avec les hôteliers, restaurateurs, spécialistes du tourisme, afin de voir comment nuer partenariats. Pour le Directeur de l’agence, Alexandre Houedjoklou­non, le but de cette session B2B est de mettre sous les projecteurs les différents jus de fruits fabriqués au Bénin de sorte, à les retrouver sur les cartes des restaurants et des hôtels. Car, ces jus sont produits par des entreprises béninoises qui, chaque jour, recherchent des moyens d’améliorer et de faire décou­vrir leurs produits. « Plu­sieurs centaines d’unités de transformation s’investissent dans la production de jus de fruits. Mais ces jus sont ven­dus seulement aux foires ou à des connaissances », a-t-il déploré. Les jus zuma, la fer­mière, sofruity, glouglou… une diversité de jus ‘’made in Bénin’’ mais peu consommé par le Béninois. « Le pro­blème se pose au niveau des clients qui ne demandent pas des jus locaux. De plus, il sepose un problème au niveau des prix et de la qualité. Il n’y a pas encore une relation de confiance entre les pro­ducteurs et la population », a révélé Sabine Ahouansou, une promotrice de restaurant, présente à cette rencontre. Selon elle, les acteurs de ce secteur manque de sensibi­lisation et de communica­tion. « Les Béninois ne vous connaissent pas. Pensez à agrandir votre entreprise et à aller au-delà de la production de petite quantité », a-t-elle conseillé.

Face à la diversité des fruits produits au Bé­nin beaucoup d’entre­preneurs investissent dans la transformation et la com­mercialisation d’une large variété de fruits de qualité. Mais sur le marché, notam­ment dans les restaurants, bars et complexes hôteliers de la place, les jus de fruits importés mènent une rude concurrence à ces jus d’ori­gine béninoise. C’est donc pour inciter à la consomma­tion des boissons locales que l’ANPME a initié cette ren­contre entre producteurs de jus local et les promoteurs des structures pouvant les aider dans la distribution et pour une meilleure visibilité.