Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Politiques de sécurité en Afrique subsaharienne : Rôle de la presse dans l’appropriation et la dissémination

Depuis ce jeudi, se déroule à Abidjan en Cote d’Ivoire, et ceux pendant deux jours l’atelier régional avec les journalistes et communicants spécialisés dans les questions de défense et de sécurité sur le thème : “Le rôle de la presse dans l’appropriation et la dissémination des politiques de sécurité en Afrique subsaharienne”.

La Fondation Konrad Adenauer est active pour la maitrise des questions de défenses et de sécurité. Elle a encore à l’occasion de la tenue de l’atelier régional initié à l’intention des journalistes et communicateurs de l’Afrique francophone permis à une vingtaine de journalistes se réfléchir avec des experts sur la question. Organisé avec le partenariat du cabinet conseil d’expertise géopolitique stratégique et communication politique coopération International Interglobe, la Fondation Konrad Adenauer à travers son Programme pour le Dialogue sur la sécurité en Afrique subsaharienne (SIPODI), a voulu initier cet atelier régional en vue de contribuer au renforcement des capacités des professionnels de la presse et des médias des pays d’Afrique de l’Ouest et centrale sur la connaissance, la maîtrise et les bonnes pratiques en matière de diffusion de l’information liée aux politiques de sécurité et de défense dans les pays d’Afrique subsaharienne.

Pour Dr, Toussaint KOUNOUHO, coodornnateur régional de programme et responsable du Programme pour le Dialogue sur la sécurité en Afrique subsaharienne (SIPODI), c’est l’occasion pour les journalistes de toucher du doigts des sujets sur les questions de defenses et de sécurité. En présentant le synoptique du programme, il a notamment donné les pespectives qui découleront de ce nouveau partenariat avec les journalistes africains.

Régis Hounkpè, specialiste en communication stratégique, expert-formateur media, Directeur Exécutif du Cabinet InterGlobe Conseils a Paris qui a mis en oeuvre cette activité a décliné les objectifs de l’atelier et a rappelé son programme bien chargé.

Le répresentant résident de la Fondation Konrad Adenauer, Directeur regional de SIPODI, le colonel Roland Stein est au content de cette activité. ‘Comme nous le savons tous, «la presse est le 4ème pouvoir» ; elle est le vecteur du façonnement de l’opinion publique, de la transmission des savoirs et de l’éveil des consciences. Il s’agit donc d’un instrument à double tranchant dont l’usage adéquat peut être bénéfique tout comme sa mauvaise manipulation peut affecter dangereusement la société. Ce constat est d’autant plus vrai lorsqu’il s’agit de collecter, de traiter, d’analyser, de publier ou de diffuser des informations dans le domaine des politiques de sécurité. Domaines aussi sensibles que celui de la politique, la sécurité et la défense requièrent une nécessaire maîtrise des outils et instruments qui gouvernent les choix et l’action des acteurs ; elles requièrent également un minimum de connaissance du lexique sécuritaire autant que son adaptation avec le code d’éthique et de déontologie des professionnels de media. Le présent atelier régional a pour objectif de promouvoir, d’une part, auprès de la presse francophone en Afrique, une stratégie d’appropriation et de dissémination de ses outils et instruments de politique de sécurité ; et d’autre part, de susciter des vocations de spécialisation sur les questions de sécurité et de défense, puis enfin d’encourager le partage de bonnes pratiques entre journalistes en vue d’une meilleure coordination de l’information citoyenne et publique dans les contextes démocratiques”.

Abidjan, les 19 et 20 mai 2022.
Mot d’ouverture du Représentant Résident de la Fondation Konrad Adenauer
Mesdames et Messieurs les journalistes,
Cher(e)s professionnels des medias à différents niveaux de la chaîne de production de l’information,
Cher(e)s expert(e)s des media et de politique de sécurité,
Cher(e)s collègues de l’équipe SIPODI,
Mesdames et messieurs,
C’est avec un immense plaisir que je voudrais prendre la parole ce matin, au nom de la Fondation Konrad Adenauer et de tous mes collègues, afin de vous souhaiter la bienvenue en terre africaine de Côte d’Ivoire et dans sa belle capitale économique Abidjan à l’occasion de la tenue de l’atelier régional initié par la Fondation Konrad Adenauer à l’intention des journalistes et communicateurs de l’Afrique francophone.

Le Bureau régional de la Fondation Konrad Adenauer à Abidjan en Côte d’Ivoire, à travers son Programme pour le Dialogue sur la sécurité en Afrique subsaharienne (SIPODI), a voulu initier cet atelier régional en vue de contribuer au renforcement des capacités des professionnels de la presse et des médias des pays d’Afrique de l’Ouest et centrale sur la connaissance, la maîtrise et les bonnes pratiques en matière de diffusion de l’information liée aux politiques de sécurité et de défense dans les pays d’Afrique subsaharienne.

En ce sens, le thème de l’atelier intitulé : « le rôle de la presse dans l’appropriation et la dissémination des politiques de sécurité en Afrique subsaharienne » apparait bien évocateur. Comme nous le savons tous, « la presse est le 4ème pouvoir » ; elle est le vecteur du façonnement de l’opinion publique, de la transmission des savoirs et de l’éveil des consciences. Il s’agit donc d’un instrument à double tranchant dont l’usage adéquat peut être bénéfique tout comme sa mauvaise manipulation peut affecter dangereusement la société.

Ce constat est d’autant plus vrai lorsqu’il s’agit de collecter, de traiter, d’analyser, de publier ou de diffuser des informations dans le domaine des politiques de sécurité. Domaines aussi sensibles que celui de la politique, la sécurité et la défense requièrent une nécessaire maîtrise des outils et instruments qui gouvernent les choix et l’action des acteurs ; elles requièrent également un minimum de connaissance du lexique sécuritaire autant que son adaptation avec le code d’éthique et de déontologie des professionnels de media.

Le présent atelier régional a pour objectif de promouvoir, d’une part, auprès de la presse francophone en Afrique, une stratégie d’appropriation et de dissémination de ses outils et instruments de politique de sécurité ; et d’autre part, de susciter des vocations de spécialisation sur les questions de sécurité et de défense, puis enfin d’encourager le partage de bonnes pratiques entre journalistes en vue d’une meilleure coordination de l’information citoyenne et publique dans les contextes démocratiques.

Mesdames et Messieurs les journalistes, cher(e)s expert(e)s,

Les défis sécuritaires auxquels sont confrontés nos Etats sont énormes et continuellement changeants. Dans les contextes de menaces accrues et de risques permanents dans les espaces sahéliens et sahariens, la plus grande victoire tactique contre l’ennemi passera nécessairement par la maîtrise de l’information et des modalités de traitement et de diffusion.

Attaché à ce défi majeur, le Programme SIPODI de la Fondation Konrad Adenauer s’est s’appuyé le partenariat avec le cabinet InterGlobe Conseils, dirigé par M. Régis Hounkpè, spécialisé en expertise géopolitique et communication stratégique en Afrique subsaharienne pour faire d’Abidjan, le lieu fécond de l’expression responsable des médias pour la paix, la sécurité et la démocratie.

J’ai bon espoir que ces deux jours d’échanges et de discussions, que j’espère sont participatifs, francs et sincères, aboutiront à la création d’un cadre permanent d’échanges entre journalistes, communicants et professionnels des media spécialisés en politique de sécurité en Afrique de l’Ouest et centrale.

Enfin, en sus de cette note d’espoir, je voudrais saluer la participation remarquable des femmes avant de souhaiter à toutes et à tous pleins succès aux travaux.

Je vous remercie !

Roland STEIN
Représentant Résident Konrad-Adenauer-Stiftung
Directeur Régional / Programme pour le Dialogue sur la sécurité en Afrique subsaharienne (SIPODI)