Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

CAN 2021 : Refus de libérer les joueurs africains, Djilali Bahloul tacle ces entraîneurs européens

Du 9 Janvier au 6 Février 2022 aura lieu la Coupe d’Afrique des Nations en terre camerounaise. Une messe continentale autour du cuit rond qui va réunir les 24 meilleures équipes du continent. Les préparatifs vont bon train et le Cameroun semble avoir comblé le retard initialement constaté dans l’organisation. Cependant, des voix se sont élevées depuis le vieux continent contre la compétition mère en Afrique.
En effet, certains entraîneurs des clubs européens ont montré leur indignation vis-à-vis de la libération de leurs joueurs d’origine africaine pour cette CAN. Pour ces derniers, une compétition qui se joue en pleine saison constitue un gros camouflet pour leurs équipes.
À ce titre, le technicien allemand de Liverpool, Jurgen Klopp, celui de Naples, Luciano Spalleti, Frédéric Antonetti du FC Metz entre autre, ont chacun dézingué la Coupe d’Afrique des Nations. Selon ceux-ci, la CAN est une “petite compétition” qui crée un gros manque à gagner aux clubs européens. Ils ont d’ailleurs exprimé leur envie de ne pas libérer les joueurs d’origine africaine de leurs effectifs respectifs.
Cette manque de considération vis-à-vis de la CAN a suscité assez de remouds et a fait couler beaucoup d’encres et de salives aussi bien chez les africains que certains européens. Patrick Vieira a d’ailleurs à cet effet condamné cette attitude péjorative à l’endroit du continent africain.
Dans le même sillage, Djilali Bahloul, précédemment entraîneur du club rwandais Mukura Victory of Rwanda et actuellement entraîneur et directeur sportif de l’Union Sportive d’Engordany (Andorre), s’est aussi prononcé sur la question. L’ancien joueur marseillais a profité pour opiner sur certains points de l’actualité liée à cette CAN à nos soins.
« J’ai envie de dire qu’après une longue période d’incertitude, qu’on va se régaler comme à chaque édition de la CAN. Le grand favoris ça reste l’Algérie mais il y’a aussi le Cameroun avec l’avantage du public. », a déclaré dans un premier temps le Franco-algérien.
Pour l’équipe qui fera sensation et qui sera la révélation de cette édition de la CAN, le technicien en a une idée : « Il y aura certainement une équipe qui fera un parcours honorable maintenant si c’est la Gambie ou le Comores je sais pas mais c’est déjà historique pour ces 2 nations d’être présent parmi les grands. » Sur l’épineuse actualité du refus de certains entraîneurs européens de libérer leurs joueurs d’origine africaine, l’homme qui a officié en Côte d’Ivoire et au Sénégal n’a pas marché ses mots : « Certains entraîneurs ont l’esprit de colonialisme. Leur réaction ne m’étonne pas. Ça aurait été la coupe d’Europe, d’Asie ou la Copa America, ils auraient fermé leur gueule mais quand il s’agit de l’Afrique ils se gênent pas comme d’habitude. J’encourage tous les joueurs africains à aller jouer la coupe d’Afrique des Nations et représenter leur patrie fièrement et dignement. Quant aux entraîneurs européens ils n’ont qu’à se taper la tête contre le mur ! », a-t-il affirmé amèrement.
Par ailleurs, la situation a évolué et la question de la libération ou non des joueurs africains par les clubs européens a connue un dénouement heureux, si on peut le dire ainsi.
En effet, via une lettre signée le 25 Décembre de son SG Adjoint, Mattias Grafström, la FIFA répond aux préoccupations des clubs européens. Il a été ainsi décidé que la date de libération officielle exécutoire est le 27 Décembre 2021. Les clubs qui ont des compétitions entre le 27 Décembre 2021 et le 03 Janvier 2022 doivent informer les fédérations concernées qu’ils retiendront leurs joueurs sur cette période et les libérerons à échéance. La CAF souligne à cet effet que cette décision est prise dans un esprit de bonne volonté et de solidarité avec les clubs concernés en reconnaissance du fait qu’ils, comme tous les membres de la communauté du football, ont été négativement affectés par le début de la pandémie covid19. On peut alors clamer haut désormais que la fête du football continental aura bel et bien lieu au Cameroun et ceci avec toutes les grandes stars africaines sous leurs couleurs nationales respectives. De bons spectacles en perspective !


G. H.