Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

CÉRÉMONIE D'HOMMAGE À FEU PROFESSEUR GÉRARD DEGAN  : L’UNSTIM dit son adieu à ce bâtisseur hors pair

Le samedi 04 décembre dernier, le Recteur Joachim Djimon GBÉNOU a convié, toute la communauté de l’Université nationale des sciences, technologies, ingénierie et mathématiques à une cérémonie solennelle d’hommage à son prédécesseur feu Professeur Gérard DEGAN. L’événement a connu la présence de la ministre chargé de l’enseignement supérieur, et de la recherche scientifique Eléonore Ladékan YAYI, son cabinet et bon nombre de personnalités universitaire en occurence les anciens recteurs. L’illustre disparu a bénéficié à n’en pas douter de la sympathie de ceux qui l’ont connu et aimé à travers de nombreux témoignages.
Est ce vrai, qu’il est vraiment mort ? S’interrogeaient successivement tout le monde du ministère à l’UNSTIM dans la matinée du 07 septembre 2021 dernière. Mais la nouvelle a été finalement confirmée, qu’il est vraiment partir de ce monde vers un monde meilleur laissant un goût inachevé. Que la mort est cruelle, sans vergogne, ni pitié, elle a frappé les cœurs au sein de la famille DÈGAN ce 06 septembre 2021. Professeurs Gérard DÈGAN ne sera plus, ainsi recteur de l’Unstim, c’est ce que Dieu en a décidé. Hélas !
Depuis ce jour là, il faut dire que la tristesse a envahi toute la communauté universitaire de l’Unstim. Mais samedi dernier, le recteur Joachim GBÉNOU a organisé une cérémonie solennelle d’hommage en sa mémoire.
Au cours de cet événement qui a eu lieu sur le site de l’Université à sogbo aliho Abomey beaucoup de personnalités ont fait le déplacement pour témoigner leur solidarité au Recteur Joachim GBÉNOU, mais aussi leur sympathie à la famille DÈGAN. D’éminents professeurs d’universités ont fait le déplacement pour venir faire de témoignages à l’honneur de ce bâtisseur de la nation hors pair qui a tiré sa révérence en silence. Partir sans avoir tout dit et sans avoir tout fait. Prenant en compte tous ces témoignages, il faut tout simplement, retenir que le 1er Recteur de l’Unstim, qui s’appelait Gérard DÈGAN a été un homme affable, calme, très effacé, travailleur, courageux, intrépide et laborieux. Une personnalité qui a exécuté ses tâches avec rigueur et sourire, abnégation et dignité : une vie certes brève, mais bien remplie de distinction laissant une leçon de sagesse pour les vivants.
Prenant la parole, le recteur Joachim Djimon GBÉNOU a rappelé, les plans qu’ils avaient concrétisés ensemble pour le développement et le rayonnement de l’Unstim. Il profite de cette occasion pour inviter tous les enseignants à se lever pour qu’ensemble ils prennent l’engagement de gérer l’héritage qu’il a laissé derrière lui à l’Unstim. Aussi, nous devons traire les querelles et nous devons travailler la main dans la main a t-il martelé.
” C’est une disparition tragique, une catastrophe, s’indigne la ministre Eléonore Ladékan YAYI,. ” Une séparation très douloureuse ” a laissé entendre l’autorité de tutelle et renseigne que malgré son énergie, sa vision qui s’inscrivait dans les mêmes objectifs du gouvernement pour l’enseignement supérieur et son combat, le chemin de la vie lui a été interrompu par l’insondable. Seulement que l’homme a été incompris a- t- elle ajouté avant de dire qu’une journée scientifique sera organisée pour ce grand homme. La cérémonie a pris fin par la coupure de ruban du bloc pédagogique construit sur le site pour les activités académique qui s’appellera désormais bâtiment ” Gérard DÈGAN”. L’autre surprise initiée par le Recteur Joachim Djimon GBÉNOU pour graver son souvenir dans la mémoire nationale et de toute la communauté universitaire de l’Unstim Abomey.

Guillaume ADEGBOLA