Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

L’ONG SAD EN CROISADE CONTRE LES PRÉJUGÉS QUI ENTOURENT LE VOILE MUSULMAN

Il se tient en ce moment à la salle de conférence de la mosquée centrale de Ouando la 3ème édition de la journée mondiale du port du voile. Une initiative de l’ ONG SAD pour inviter à corriger les préjugés qui entourent le port du voile par la femme musulmane.

L’idée est de faire comprendre que le voile islamique est un habit religieux, et non un vêtement, qui incite à la soumission de la femme vis-à-vis de l’homme et ce pour travailler à une meilleure entente entre les communautés religieuses. En somme, cette journée représente un véritable appel à la tolérance. Elle vise à rapprocher les communautés en dépit de leurs différences et à faire accepter le voile dans le champ social sans qu’il ne soit entouré d’autant de préjugés, surtout dans un pays laïc comme le nôtre.

Pour la présidente de l’ONG SAD, Zinatou MAHAMOUD, cette journée permettra d’appréhender le rôle et les conditions du port du voile par la femme ou la jeune fille musulmane peu importe l’ environnement ou le lieu.

Selon le parrain de l’événement, El-Hadj Euloge Abd-Gafar ZOHOUNGBOGBO, l’ONG SAD fait preuve de leadership. Car, le leadership ce n’est pas prendre un poste de responsabilité mais prendre le lead dans son champ d’action. Trois communications ont meublé cette journée dont celle du fondé l’Institut Ibn Battuta, Widad NAIBI, sur ce que dit l’islam sur le travail de la femme. La journée mondiale de la femme est une initiative d’une jeune américaine en 2013 pour changer l’image négative que peut dégager le Hijab pour beaucoup de personnes, et éviter que d’autres filles ou femmes en souffrent comme elle.

error: Content is protected !!