Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

FORUM GÉNÉRATION ÉGALITÉ PARIS 2021 : L’ONG filles en actions suit l’événement avec les filles du Bénin

L’ONG filles en actions sensibilse depuis ce mercredi 30 juin 2021 à Cotonou, les étudiants, élèves et activistes féministes sur le forum génération égalité. Une initiative de l’ONU femmes , qui prône l’égalité entre les femmes et les hommes. C’est à la faveur d’un atelier qui vise à reunir les filles du Bénin pour leur faire decouvrir et suivre en direct les activités du forum lancé à Paris ce 30 Juin 2021 et qui va se poursuivre jusqu’au 2 juillet 2021

Une centaine de jeunes femmes et hommes , tous vertus de tee shirt noir griffés de blancs, de face et de dos prennent part à cet atelier ceci dans le cadre du forum génération égalité. On pouvait y lire
“les filles du Benin au forum génération égalité, il pour elle tous pour elles tous ensemble”. Ils étaient tous présents à cet atelier pour dire oui à l’égalité femmes-hommes, soutenir et suivre le forum génération égalité dont le lancement a été fait par le Président Français Emmanuel Macron à Paris. Un forum dont l’objectif est de promouvoir et de faire avancer l’égalité femmes-hommes dans le monde. Il s’agit de faire de ses femmes et hommes des ambassadrices et ambassadeurs féministes de UAF-Africa au Bénin pour le Forum. Avant le démarrage de l’atelier, Marilyse Brian Sossou, présidente de l’ONG filles en actions a d’abord tenu un discours dans lequel elle a denoncé et condamné les violences faites aux femmes, la discrimination qu’elles subissent avant d’expliquer le bien fondé de l’atelier que son ONG a initié et l’intérêt de soutenir le forum génération égalité Paris 2021.

Dans son discours, elle n’a pas manqué de donner son avis sur les cas de violences que les femmes subissent. Pour elle, les violences faites aux femmes prennent de l’ampleur dans la majeure partie des pays des cinq (5) sous régions de l’Afrique. Elle a evoqué quelques cas de violences dont celles physiques, sexuelles, psychologiques, sans oublier les tensions et les violences économiques. A en croire à ses propos, les violences faites aux femmes à travers le monde sont banalisées par un silence assourdissant et le poids des traditions qui les engloutit de plus en plus dans un gouffre, les empêchant de s’épanouir et d’être totalement libre. A ces dires, aucun pays dans le monde ne peut à ce jour se prétendre avoir atteint l’égalité entre les femmes et les hommes. La commémoration du 25è anniversaire du programme d’action de Pékin est une étape décisive pour prévenir à la reconnaissance des droits humains de toutes les femmes et filles a t- elle rappelé.

Parlant de l’égalité femmes-hommes, un changement de mentalité est indispensable à tous pour améliorer certaines pratiques à l’égard des femmes selon Marilyse Brian Sossou. Pour obtenir des avancées concrètes, ce qui constitue un des objectifs du forum, la branche ONU Femmes de l’ONU et la société civile ont définis six domaines: Il s’agit de la violence basée sur le genre ; justice et les droits économiques ; droit à disposer de son corps, droits et santé sexuels et reproductifs ; action des femmes en faveur de la justice climatique ; technologies et innovation ; mouvements et leadership féministes.

Après le discours de la présidente, s’en sont suivis trois panels. Le premier porte sur la découverte du forum génération égalité, historique et bilan, le deuxième sur les grandes priorités des filles d’Afrique francophone et le troisième panel sur la présentation et discussion autour des dix messages clés des filles du Bénin avant le direct des activités du Forum qu’ils ont suivi depuis Paris.

Yves Gbènanfa LOKOSSOU