Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Mode : Lolo Andoche et Jean-Michel Abimbola, deux amoureux du Kanvo

En visite de travail au cabinet du ministre de la culture jeudi dernier, le créateur Lolo Andoche et son hôte ont revisiter l’univers de la mode au pays mais surtout montrer l’un à l’autre son amour à promouvoir le made in Bénin à travers le Kanvo.

L’attachement de Jean-Michel Abimbola, ministre de la culture à tout ce qui a trait à l’identité culturelle béninoise, s’est dégagé une fois encore après la visite de l’ambassadeur du pagne tissé béninois, le créateur de mode Lolo Andoche.

Entre le digne fils de Abimbola et les artisans du pagne tissé, c’est un amour de vieille date. Lolo Andoche, promoteur du label béninois est porteur d’un projet à court terme. Et il n’a pas hésité à se rendre au cabinet de son vieil ami. «Nous sommes convaincus de la pertinence de ce que vous faites ; la promotion du Kanvo à travers la marque Lolo Andoche. C’est une fierté pour le Bénin» a lancé Jean-Michel de Abimbola, après avoir longuement félicité et encouragé son compatriote pour tous ses efforts.

Quoique dépouillé du secteur de l’artisanat depuis l’avènement du régime du nouveau départ, l’actuel ministère en charge de la culture promeut les acteurs du pagne tissé «Kanvô» à travers des initiatives aussi bien au Bénin qu’à l’étranger. On en veut pour preuve l’initiative du «Mois de la mode» actée en Juillet dernier à travers l’agence nationale ANECSMO que dirige mon cher Hervé Dassoundo, un jeune dynamique, et la participation active du Ministère de Abimbola à l’initiative du «Mois du Consommons Local» en cours depuis le 1er Octobre. Il ne pouvait en être autrement quand on se convaint que la promotion du “Made in Bénin” et de l’art vestimentaire doit être l’affaire de tous les Béninois.

«Avant de revenir au Gouvernement, j’avais complètement banni le costume de ma garde-robe … » a repris Jean-Michel comme pour rafraîchir la mémoire à ses compatriotes dont certains en méconnaissance du code vestimentaire en vigueur dans l’administration publique béninoise, l’accusent de se mettre désormais en costume.

Pour rappel, l’ancien parlementaire connu pour son attachement à la culture Nagot dont il se réclame partout avec beaucoup de fierté, se vêtait tous les jours de son «atchô-oké» ou encore en «agbada» toujours accompagné de son “gôbi” penché vers le côté gauche pour toutes ses sorties aussi bien publiques que privées et surtout à l’Assemblée nationale ; cette institution qui est une émanation du peuple chargée de facto, de défendre les intérêts du peuple et donc de promouvoir par tous les moyens et à toutes les occasions, le “Made in Bénin”.