Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Appréciation de quelques avertis sur la liste de Michel Dussuyer  : Les sportifs béninois analysent la liste des 23joueurs

A quelques jours, de la fatidique rencontre comptant pour la 5ème journée des éliminatoires de la CAN Cameroun 2021, le sélectionneur national Michel Dussuyer a dévoilé lundi dernier la liste des joueurs sélectionnés pour prendre part à cette rencontre. Sur cette liste, on retrouve plusieurs habitué de la sélection nationale dont Fabien Farnol , Saturnin Allagbé , Cébio Soukou et un invité spécial en la personne du Capitaine Stéphane Sessegnon, appelé par l’encadrement technique pour apporter son expérience aux autres.
Qu’elle est l’appréciation de quelques Journalistes, reporters sportifs béninois sur cette liste et quelles sont nos chances de qualification ?
Élément de réponse à travers cet entretien réalisé par la rédaction de votre journal.


“Michel Dussuyer, a fait avec ce qu’il a et surtout les joueurs qui évoluent en Afrique et qui font parler d’eux, vu les dispositions sanitaires en cour sur le vieux continent mais je pense qu’il pouvait intégrer une voir deux locaux pour encourager l’effort au plan national quand on sait que certains internationaux convoqués ne jouaient plus depuis quelques temps si on prend Cèbio Sokou. L’ inquiétude pour moi se retrouve au niveau du choix du dernier rempart quand on sait qu’a part Dandjinou qui joue depuis quelques journées en D2 Sud-africaine, les No1 et No2 sont appelés à cause de leurs expériences puisqu’ils n’ont pas de compétition dans les jambes. Mais j’avoue que ça va pas être du tout facile ce défi que représente l’ogre nigérian.
Concernant nos chances de qualification, les écureuils doivent la négocier déjà le samedi prochain face aux Supers Eagles en cherchant au pis des cas le match nul pour éviter les calculs d’épiciers et garder notre chance lors de notre déplacement en Sierra Leone lors de la dernière journée. Donc la qualification démarre par Cotonou.”
Alexandre Bessanh , Reporter Sportif Jipsport


“Après la publication de sa liste de 23 joueurs, nous ne pouvons que se contenter de ce que le technicien français des Ecureuils du Bénin nous a proposé car au soir des deux matches ça lui revient de faire le bilan. Je ne veux pas critiquer ses choix car il reste sélectionneur. Ce que je regrette comme bon nombre de béninois c’est l’absence d’au moins un joueur local. Sinon nous avons déjà vu Michel Dussuyer convoqué tous ces joueurs au moins une fois déjà. C’est un groupe qu’il maîtrise. Certes nous jouons contre un géant d’Afrique, mais l’espoir est permis. Le Bénin a battu l’Algérie ici donc un jeu de football reste toujours ouvert. Le Bénin peux obtenir sa qualification pour la CAN avec cet effectif.”
Steve Maurice Zounon, Reporter Sportif, journal Le champion


“Comme à son habitude…le sélectionneur national n’a fait que avec les bons du moment..
L’invitation de Stéphane va aussi doper le moral de ses coéquipiers..
Que la chance nous accompagne. Aujourd’hui nous pouvons gagner toute équipe…je crois en la victoire des écureuils le samedi prochain.
Ils auront tout le soutien du peuple béninois et particulièrement du CNS.B qui mettra tout en ouevre pour une bonne animation au stade et aux alentours.”
Juste Patrick Houssou, Membre d’Association des supporters et Membre du CNS- Bénin

“Presque la quasi-totalité de l’effectif des écureuils qui a disputé les récentes journées FIFA est présente. C’est déjà une bonne nouvelle donc Michel Dussuyer n’aura pas assez de difficultés pour composer un 11 contre le Nigéria le 27 mars prochain. La petite crainte peut être l’absence de Olivier Verdon vu la place qu’il a commencé par prendre dans ce groupe mais Adénon et Hountondji étant là, son forfait peut être aisément compensé.
Sur la convocation de Stéphane Sessègnon comme “invité de marque” je ne suis pas contre et comme l’a précisé le sélectionneur sa forme va déterminer suite. Tout le monde connaît Stéphane et son engagement s’il est à 100% maintenant nous allons voir s’il peut toujours apporter un plus aux Écureuils.
Tout est jouable. Si les Écureuils se prennent au sérieux et restent efficaces devant les buts, le Bénin pourrait gagner le Nigéria et composter son ticket qualificatif dès la 5 ème journée à Porto-Novo. C’est possible.”
Arnaud Akakpo, Journaliste/ Reporter Sportif Capp FM


“On retient fondamentalement que Dussuyer a fait appel aux habitués de la sélection. On a noté tout de même la présence de Jacques Bessan dont la dernière date de plus d’un an. Sa présence se justifie quand on se réfère à ses prestations en club. Même chose pour Koukpo Marcelin qui avait raté la sélection passée compte tenu des problèmes administratifs du côté de l’Algérie. Dans le rang des grands absents y figure Olivier Verdon, une absence due aux problèmes administratifs également.
Le cas Sessegnon dont la présence exceptionnelle selon l’entraineur continue de faire couler d’encre et de salive. Pour ma part, le Bénin a rendez-vous une fois encore avec l’histoire et cette rencontre avec le Nigeria le 27 mars prochain est d’une importance capitale l’appel à Sessegnon même sans club est dissuasif pour l’équipe adverse. Toute son aisance dans le milieu des écureuils n’est plus à démontrer. Dussuyer comme il a su bien le dire à la conférence discutera avec lui au fuir et à mesure qu’il effectuera les séances d’entrainement avec le groupe. Dans tous les cas , Sessegnon n’a pas été appelé juste pour gonfler l’affectif, sa présence même pour une demi-heure de jeu est capitale pour l’équipe et nul ne sera de trop pour permette au Bénin de gagner le Nigeria.
Vous savez le Nigeria ne va pas se laisser faire qu’il soit un pays quart de finaliste pour la dernière CAN. Ce qui voudra dire que les écureuils auront fort à faire pour venir à bout des supers eagles. La bataille s’annonce difficile mais pas impossible. Le Bénin a au moins cet avantage d’évoluer sous ses installations. Le Bénin n’a battu le Nigéria qu’une seule fois dans les rencontres officielles. C’est encore possible vu l’effectif dont dispose Dussuyer aujourd’hui. Dans tous les cas un match nul arrangerait aussi les écureuils mais les trois points seront la priorité de ceux sur qui Michel Dussuyer mettra sa confiance pour la première mi-temps.
Impossible n’est pas Béninois dit-on. Bonne chance aux écureuils et qu’ils sachent que tout le peuple est derrière eux.”
Juan Carlos ADOUKONOU, Kondo TV.


“Je ne suis pas satisfait par rapport à sa liste. Évidemment, il reste le sélectionneur et lui seul choisit qui il veut pour la sélection nationale, mais quand je lis un peu les arguments avancés , je me dis qu’il aurait dû s’en passer.
Prenons déjà le cas des locaux. Nous savons tous que Dussuyer n’utilise pas plus de 15 Joueurs ,mais en a sélectionnés 23 +1 pour ne pas dire 24 puisqu’il prend Stéphane comme un invité spécial, ce que je trouve d’abord aberrant. Il a manqué de courage pour justifier la convocation de Stéphane alors qu’il avait toujours dit qu’il ne peut convoquer un Joueur sans club . Revenons sur le cas des locaux. Il dit que le niveau du championnat béninois est très loin du niveau international. Il ne nous apprend rien, ça nous le savions déjà, mais ce niveau n’est aussi cria pour empêcher d’avoir ne serait-ce qu’un ou deux locaux en sélection.
Il a bien fait appel à d’autres évoluant en Europe et qui ont joué à leur niveau depuis des mois. Lequel niveau encore , quand vous prenez ceux de 5e division en France. Le football amateur a été mis à l’arrêt en France depuis des 9 mois et il ose le comparer aujourd’hui à un championnat béninois, qui pour lui n’a pas le niveau. Ce même championnat a révélé des Joueurs qu’il utilise aujourd’hui, si quelqu’un n’avait pas eu le courage qui lui manque à lui, il ne serait pas entrain d’avancer ces arguments a dormir debout. Il y a des choses qui ne doivent pas se dire, le football et la politque vont de paix ,c’est une manière de foutre en l’air tout l’effort du gouvernement. Encore qu’il n’utilise pas les 23 joueurs. Mis à part tous les critiques je reste béninois et mon rêve est de nous voir à cette fête une seconde fois d’affilée.
Nous sommes deuxièmes et nous conservons toutes nos chances, déjà avec ce match à domicile qu’il ne faut pas perdre à défaut de gagner. Après on aura une finale face à la Sierra Leone.”
Boris Akan, Reporter Sportif, promoteur de 90mnfoot.com

Flavien Atchadé