Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Musique du monde : Les reines du live Germaine Kobo et Bella Lawson imposent l’emprunte du rythme Afro- futuriste.

La culture sans ma culture m’acculture. C’est ce qui a permis à la vie de s’unir sur plan musicale deux légendes rares, Germaine Kobo et Bella Lawson qui mettent ensemble la richesse culturelle africaine de plusieurs pays et font propulsé le savoir de la gente féminine africaine dans le monde.

Deux rares icônes biens inspirées sur n’importe quel rythme dans le monde hissent la valeur de l’africanité musicale dans le monde. Elles mettent toujours et sur toutes leurs scènes le public en liesse chose rare pour un duo féminin très aptes sur plusieurs maniement d’instruments de musiques. L’histoire débute en 2017, dans les coulisses, lors de la 13eme éditions de Babel Med, le marché des musiques du monde qui à lieu chaque année à Marseille que le hasard les réunit. Germaine Kobo et Bella Lawson forment désormais un duo au nom de «GKBL» une union musicale au rythme afro- futuriste à la puissance-évidence. Avec une première prise de contact fructueuse et rapidement suivie d’une jam à la clé chez Loubess, une boutique d’art africain qui fêtait son anniversaire. Germaine Kobo alias GK déclare « je joue sur ces morceaux, et elle chante sur les miens. » Un signe de complicité et d’ingéniosité phénoménal. «Enchantée par l’expérience, je l’invite sur quelques dates» ajoute t-elle. Il est rare de voir un duo féminin resté unir pendant plusieurs années dans une complicité musicale innovante propulsant le pluri-rythme qui est créé dans une vision Afro-futur concocté pour une production mélodieuse digeste au goût culturel de plusieurs mélomanes.
Grâce au travail musical bien fait et surtout inspiré du rythme traditionnel ancestral, le duo ” GKBL” impose ses empruntes dans le rang musical. Alors de jam en gig et de gig en concert, le duo légendaire s’inscrit à la deuxième édition du Prix des Musiques d’ici, communément appelé Diaspora Music Awards. Sur cette grande scène du monde, 45 artistes dont le talentueux duo Germaine et Bella sont repérés par un jury de professionnels. «C’est notre premier gros truc.” se réjouit Bella ” On n’a beaucoup travaillé. » ajoute t-elle.
Au terme de cette deuxième édition du Prix des Musiques, le jury récompense trois lauréats dont le duo légendaire Germaine Kobo et Bella Lawson. Une récompense mérité bref c’est le fruit d’un travail ardent. Notons que le clip très riche en couleurs, en son et lumières dont le titre est à ma manière de Germaine Kobo et Bella Lawson un duo infernal vous emporte sur l’originalité culturelle africaine à travers le rythme, pas de danse et surtout le style vestimentaire. A l’image de Angélique Kidjo, Afia Mala, des feue Bella Bellow, Miriam Makéba, Brinda Fassi et autres le duo légendaire Germaine Kobo et Bella Lawson impriment une touche musicale propre et incontournable.

Invitées dans l’émission Ocora, Couleurs du Monde sur France Musique, elles font la rencontre du guitariste, compositeur et passeur de traditions musicales Carmel Zekri qui permet donc la participation de la première résidence à la cité de la musique Marseille qui sera suivie de la deuxième en Normandie. Des formations en chants et M.A.O au studio des viberizer, les scènes de Marseille, Nice, du Sénégal, du Maroc et bien d’autres encore sont à horizon. « Nous sommes deux femmes africaines qui aimons le live » explique Germaine dont les origines s’enracinent en pays Kassai et sur les rives du fleuve Congo mais bien aussi en Wallonie.

Montré la valeur de ses origines au pluriel sur le plan culturel est la quintessence de l’ingéniosité de son savoir faire que nous notons sur scène. «Notre complicité s’y exprime librement » précise Bella, qui vient du TOGO, mais signalons qu’elle est née au Tchad. Elles sont direct to disk comme le disent les geeks de nos jours. «les codes on s’en moque. On les laisse loin derrière nous pour mieux jouer. On n’est dans l’action. Ce qui compte pour nous c’est d’être au plus juste de ce qu’on a envie de transmettre. Si ça sonne et que c’est la sonorité qu’on veut… C’est bon. Mais attention, il faut que ça nous plaise à toutes les deux. Pas de compromis. On ne s’impose rien » rien t- elle a l’unisson.
Souvent qualifiées d’Afro- punk pour la Franche radicalité de Leur choix artistique, elles revendiquent l’Afro futurisme de quelques géniaux précurseurs à l’instar de Sun Ra, Kong Sunny Adé, Lee Scratch Perry, Georges Clinton pour ce qui est de la musique. Entre autres plusieurs morceaux dont les thèmes abordés concernent toutes les générations, sont à l’actif du duo légendaire. Elles sont les reines indiscutables du live. Germaine Kobo et Bella Lawson forment ” GKBL ”. En écoutant et en visualisant la chanson de ce duo légendaire, le rythme, la voix nous rassure que c’est une richesse culturelle rare d’Afrique et du monde que nous avons à nos côtes.


Aristide ABIDJO