Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

RETOUR DES BIENS CULTURELS AFRICAINS : Les recommandations du comité de suivi après les travaux

La première réunion sur le retour des biens culturels africains à leurs pays d’origine a pris fin ce Jeudi 1 juillet 2021 à Cotonou. Au terme des activités qui ont duré trois jours, les membres du comité régional de suivi du plan d’action 2019- 2023 de la CEDEAO ont fait quelques recommandations

Malam Issa ASSOUMANA, président du comité de suivi avant de présenter les recommandations a d’abord fait remarquer que la CEDEAO s’est illustrée dans ses combats et surtout ses promesses faites à elle même d’être une référence en Afrique dans toutes les luttes que consacre le panafricanisme. Il a par la suite félicité et remercié la CEDEAO au nom du comité de suivi et des personnes ressources sans oublié le gouvernement béninois pour son soutien. Au cours des trois jours qu’a duré l’activité, les membres du comité ont réfléchi sur les propositions de stratégies pour le renforcement des démarches des États sur le cadre juridique à renforcer et sur la mise en place des infrastructures devant accueillir les biens culturels une fois revenu en Afrique.

Parlant des recommandations, le comité a demandé à la CEDEAO de soumettre à la conférence des États, un mémorandum pour la désignation d’un champion en leur sein, d’organiser un symposium dans les plus brefs délai pour mieux informer et sensibiliser sur le plan d’action et les démarches à entreprendre; de poursuivre les efforts d’abus aux États membres pour la ratification des conventions de uni droit de 1970 et 1995; de prendre les dispositions pour la mise en œuvre effective de la feuille de route comprenant les priorités du plan d’action pour les deux années prochaines. Le comité a également recommandé à la CEDEAO de prendre des dispositions pour appuyer les États membres dans la formulation de requêtes officielle pour la restitution de leur bien culturel et enfin impliquer la diaspora et les représentations diplomatiques à tous les niveaux de rapatriements des biens culturels en Afrique. Ses recommandations vont être synthétisé et mises dans un plan d’action de comité et vont servir de tableaux et de guide de bords pour mener les actions a rassuré pour finir le Président du comité.

Yves Gbènanfa LOKOSSOU