Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Les conditions d’investissement au Bénin discutées au conseil économique de l’ambassade de France

Le conseil économique de l’ambassade de France a réuni le 18 février une trentaine d’opérateurs français sur le thème des conditions d’investissement au Bénin. Cet événement a été l’occasion de présenter les dernières évolutions du cadre législatif et réglementaire, de faire un point sur les nouveaux arrivants, sur les secteurs porteurs et sur la future zone économique spéciale de Glo Djigbé.

Le conseil économique de l’ambassade de France, présidé par l’ambassadeur, Marc Vizy en présence du conseiller économique, Pascal Fourcaut, s’est tenu le jeudi 18 février 2021 et a rassemblé une trentaine de participants. La thématique retenue était « les conditions d’investissement au Bénin ». M. Laurent Gangbès, directeur général de l’Agence de Promotion des Investissements et des Exportations (APIEx), était invité à présenter le sujet et à répondre aux questions des participants.

Laurent Gangbès a d’abord rappelé le cadre législatif s’appliquant aux nouveaux investisseurs au Bénin, avant d’aborder le sujet de la création de la zone économique spéciale de Glo Djigbé. La zone, que l’Etat béninois et le groupe singapourien Olam/Arise vont implanter dans le cadre d’une société conjointe, s’étendra sur 1 640 ha qui seront progressivement aménagés. M. Gangbès a présenté les chiffres des créations d’entreprises qu’il s’agisse d’entreprises individuelles ou de sociétés, ainsi que leur tendance à la hausse qui se confirme sur les premières semaines de 2021. Cette forte progression qui concerne tous les secteurs est due en partie aux efforts du Gouvernement pour formaliser l’économie et aux nombreux projets de jeunes dans les applications et services liés à la téléphonie dont le transfert d’argent par téléphone mobile (mobile money).

En matière d’investissement étranger enfin, Laurent Gangbès a donné les exemples les plus marquants de ces deux dernières années. Il a notamment mentionné le groupe français VIPP Interstis dans les centres d’appel (1 200 emplois actuels avec un objectif de 2 400 dans les mois à venir), le français WAKAPOU dans la filière du beurre de karité (250 emplois en zone rurale), un investissement allemand dans la fabrication de tuyaux PVC, ou encore l’implantation de Fénix (groupe Engie) dans la distribution de kits solaires.

Le lendemain, l’ambassadeur et le conseiller économique ont animé un webinaire du MEDEF qui a réuni plus d’une quarantaine d’entreprises françaises intéressées par un éventuel investissement au Bénin.

Ambassade de FRANCE