Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Santé/Don de sang : Le Groupe Chagoury frères et Golden Tulip sauvent des vies

Cette semaine, les directeurs et les collaborateurs du Groupe Chagoury Frères se sont joint à une collecte de sang afin eux aussi de sauver des vies. Le camion dédié au don de sang est positionné sur le parking intérieur de l’Hôtel Golden Tulip Le Diplomate du lundi 16 mai au vendredi 20 mai 2022.

Chaque année plusieurs milliers de personnes meurent au Bénin par manque de sang. Les campagnes de don de sang régulièrement organisées par l’Agence Nationale pour la Transfusion Sanguine ne permettent pas de satisfaire entièrement la demande. Cette situation entraîne des décès, principalement parmi les enfants de moins de 5ans et les femmes enceintes. En vue de contribuer à la réduction de ces décès évitables par une meilleure disponibilité de sang au Bénin, la Fondation Claudine Talon a acquis un véhicule tout équipé dédié à la collecte de sang, pour appuyer la stratégie de l’Agence Nationale pour la Transfusion Sanguine. Ce véhicule peut accueillir 4 donneurs simultanément. Inauguré le 22 avril 2022, il est itinérant depuis le 26 avril pour sensibiliser un plus grand nombre de personne au don de sang, pour prélever le sang des donneurs et pour les fidéliser. Au jour du mardi 17, le véhicule a permis de prélever le sang de plus de 450 donneurs. Un engouement rassurant a été constaté le jour du lancement. «Cela augure d’une bonne collecte », note le biotechnicien Moïse Glèlè, chef service de la promotion du don de sang à l’Agence nationale de transfusion sanguine (Ants).

Ayefoa Kponton, responsable marketing de la structure ‘’La Roche’’ participe pour la toute première fois à une telle opération. Elle sait que le don de sang peut sauver une vie pour avoir vu le cas d’un proche. « J’invite ceux qui sont réticents à se rapprocher des hôpitaux, à voir la réalité. Il ne faut pas attendre d’avoir une personne proche malade pour donner du sang. On ne sait jamais », lance-t-elle.

L’initiative intervient dans un contexte particulier où les demandes sont fortes. « Nous sommes dans la période où les demandes en produit sanguin s’élèvent à cause de l’anémie liée au paludisme. Le sang n’attend pas. Ce sera ainsi jusqu’à fin septembre. Si vous donnez aujourd’hui, il faut attendre trois mois si vous êtes un homme, quatre mois si vous êtes une femme », incite Moïse Glèlè. « Personne n’est à l’abri d’une hypothétique transfusion sanguine », insiste-t-il.