Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

RELIGION/DAAGBO HOUNON TOMADJLEHOUKPON II SUR CAFÉ MÉDIAS PLUS : “Le dialogue interreligieux est un outil pour donner la paix”

Invité sur café médias plus ce vendredi 10 septembre 2021, son éminence Daagbo Hounon Tomadjlehoukpon II Houwamenou,11ième Daagbo Hounon a entretenu les journalistes sur les questions liées aux religions endogènes et vernaculaires du Benin et sa participation au forum interreligieux qui aura lieu ce lundi 13 septembre à Bologne en Italie. Objectif, expliquer aux professionnels des médias ce que la participation de l’ONG OSA au G20 interfaith forum apporte au Bénin.

“Les religions endogènes et vernaculaires du Bénin, rempart contre les tensions religieuses et politiques: Ce que la participation de OSA au G20 Interfaith Forum apporte au Bénin”. C’est le thème qui a fait objet d’échanges entre Daagbo hounon Tomadjlehoukpon II, souverain pontife du culte Vaudou et les journalistes présents à ce creuset d’échanges.

L’Ordre Suprême des Ancêtres (OSA) est un organisme non gouvernemental international qui a pour objectif, d’organiser, de mobiliser, de promouvoir et de défendre les intérêts ainsi que de permettre l’épanouissement des membres de la communauté mondiale des sympathisants du vaudou selon les explications de son éminence Daagbo hounon Tomadjlehoukpon. Une ONG qui existe depuis quatre ans et dont le siège se trouve à ouidah a-t-il fait savoir .

“C’est grâce à cette organisation que je suis invité au forum interreligieux G20 en Italie ce lundi 13 septembre 2021 a confié le souverain pontife. Pour lui, le dialogue interreligieux est un outil pour donner la paix à des nations. Un dialogue qui va faire disparaître la guère qui existe entre les religions a- t-il ajouté. Selon lui, le dialogue est un facteur indispensable pour régler les conflits interreligieux.

Pour Wilfrid Martin, Trésorier général de OSA, au retour de ce forum, le pontife aura une lourde responsabilité dans la poursuite du dialogue interreligieux. Les leçons qui seront acquises permettront de poursuivre le dialogue et d’intensifier la coexistence entre les différentes religions pour la préservation de la paix a-t-il rassuré.

À la fin de cette causerie, le souverain a invité les compatriotes béninois à se faire vacciner pour être à l’abris de la covid 19.

Yves Gbènanfa LOKOSSOU