Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Sensibilisation à Abomey-Calavi : La Sgds et la Jci montrent les bons gestes à adopter aux élèves d’EPP Agori

L’assainissement des établissements scolaires de la zone du Grand Nokoué préoccupe la Société de gestion des déchets et de la salubrité du Bénin (Sgds). Le mardi 11 janvier, elle a organisé une séance de sensibilisation sur la gestion des déchets au profit des écoliers et enseignants du complexe scolaire Agori dans la commune d’Abomey-Calavi. L’activité a été soutenue par la Jeune chambre internationale (Jci) Abomey-Calavi pioneer, qui a offert pour la ciroconstance trois poubelles à l’établissement.

Aux commandes de cette activité, deux superviseurs de la Société de gestion des déchets et de la salubrité du Bénin (Sgds) Pierre Dossa et Jéronyme Chabi. Devant les écoliers et enseignants des deux groupes pédagogiques du complexe soclaire Agori, en rang et regroupés par classe, les superviseurs de la Sgds ont usé de chants et autres stratégies pour passer leur message. Les écoliers, devant chacune des trois poubelles offertes à l’école par la Jci, ont été entretenus sur comment gérer les déchets en milieu scolaire, comment faire le tri et comment les entreposer dans les poubelles homologuées. Des essais qu’ils ont repris avec succès devant leurs camarades. Cette activité de la Sgds en milieu scolaire s’inscrit dans le cadre de la gestion saine des déchets et la préservation de la santé de la population et de l’environnement dans lequel elle vit a expliqué Pierre Dossa superviseur à la Sgds. ‹‹Le but est d’apprendre aux élèves comment entreposer les déchets dans les poubelles” a-t-il ajouté. Le message étant passé, il ne reste qu’à passer à l’action. Sur ce plan, la Sgds ne doute plus de la capacité des écoliers à mettre les notions reçues en pratique. ‹‹Ils sont contents de participer à ce volet de sensibilisation, des petits messages qu’on est venu leur apporter. Ils ont repété cela avec enthousiasme, ils nous ont montré comment mettre les déchets dans la poubelle›› a confié Jéronyme Chabi superviseure aussi à la Sgds.
De son côté, la Société de gestion des déchets et de la salubrité du Bénin (Sgds) a déjà pris des dispositions pour accompagner non seulement la Jci mais également les écoles bénéficiaires de ces poubelles homologuées pour une bonne gestion de leurs déchets a fait savoir Pierre Dossa.
En effet, en partenariat avec certaines Pme qui se chargent de la pré collecte des déchets dans la zone d’Agori, la Sgds ‹‹les a invitées à tout faire pour vider les poubelles tous les jours pour permettre aux élèves de vivre dans un milieu très propre›› comme il est inscrit dans son plan de travail pour ce qui est des établissements scolaires. ‹‹Nous avons organisé les choses de telle sorte que les poubelles soient vidées même si c’est un seul sachet qui s’y trouve lors du passage des opérateurs de la Pme pour permettre aux élèves de vivre dans un environnement sain›› a soutenu Pierre Dossa.
La santé des écoliers, une priorité de la Sgds et de la Jci
Trois écoles de la zone du Grand nokoué ont bénéficié des poubelles homologuées offertes par la Jeune chambre internationale (Jci) Abomey-Calavi pioneer, dont trois pour le complexe scolaire Agori. Selon Hamdy Bonou-Gbo, vice-président exécutif du mandat 2022 et directeur du projet de dons de poubelles, ce projet entre directement dans le cadre des Objectifs du développement durable (Odd). ‹‹Quand vous rendez votre milieu propre, je pense que vous pouvez avoir la santé, vous pouvez avoir accès à une meilleure édcuation parce que vous êtes dans un environnement saint et propre. Donc, la Jci va poursuivre la sensibilisation dans les autres écoles de la zone du Grand nokoué›› a-t-il indiqué. L’initiative a été saluée par le directeur du complexe scolaire Agori groupe B Remi Tcheka. Pour lui, cela prouve que la Sgds et la Jci sont préoccupées par la santé des enfants de cet établissement scolaire. ‹‹Si vous arrivez à l’école et sur 40 enfants qui sont dans la classe, 5 sont absents pour raison de santé, cela veut dire qu’il y a un problème. Donc, si la Jci et la Sgds accompagnent la santé des enfants, cela veut dire qu’ils veulent le bien de nos enfants et surtout leur santé›› a-t-il souligné. Remi Tcheka a promis qu’ils veilleront avec les enfants à un bon usage de ces poubelles pour l’atteinte des objectifs fixés.


Raymond FALADE