Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Décentralisation : La belle leçon qui vient de Kalalé

C’est souvent le refrain des hommes politiques : place aux jeunes ! Et quand sonne l’heure des actes, silence radio. Mais pour ces communales, Kalalé aura montré le chemin.

Le plus jeune maire.

Alors que l’installation des différentes équipes communales allait son train, Kalalé lui apporte vendredi matin la touche de singularité à ce qui commençait à ennuyer, en dehors du coup manqué de Parakou la veille. Bani Chabi Tidjani, jusque-là inconnu du grand public est élu maire de Kalalé avec 17 voix pour, et 12 contre à 28 ans. Sa photo fait tout de suite le tour de la toile, avec le détail : plus jeune maire. On découvre alors le jeune (dans le vrai sens du terme), visage candide, les dents de sagesse encore en chemin…

Comme naissent les grands hommes !

Bani Chabi Tidjani est né à une date mythique : 12 / 12 / 1992, comme si le destin le préparait à cette precocité. La formation à peine finie à l’UAC où il s’arrache à un master en climatologie, celui qui reste l’attraction de ces élections vient avec peu d’expérience en politique et rappelle un certain Saturnin AGO-SOHOU, élu maire de Toffo, jeune et tout aussi étudiant alors à l’UAC. Certes, les chemins de la politique ne lui ont plus tellement fait les bons vents d’une longue aventure. Une carriere politique vite éteinte et qui fait craindre justement pour le prodige de Kalalé.

La plus jeune Adjointe au maire.

Un peu plus vieille que le maire peut-être, mais pas tant que ça. A 32 ans, Tamba Zimé Foussenatou est élue Première adjointe au maire de Kalalé et présente une carte de visite à moitié vierge. Elle est aussi sans grande expérience politique. Mais le temps d’apprendre, Kalale aura montré qu’il est enfin temps d’oeuvrer pour l’accomplissement des destins jeunes.