Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

 Casse sur les installations de la SBEE devant la prison civile de Cotonou : Jacques PARADIS se désole et appelle l’entreprise au respect des mesures prises

Dans le cadre des travaux d’aménagement urbain en cours devant la prison civile de Cotonou, l’entreprise chinoise HNRB a pioché et sectionné un câble électrique haute tension de 63 Kv plongeant du coup tout Cotonou centre dans le noir ce samedi 26 septembre 2020.

Informé, le Directeur Général de la SBEE Jacques PARADIS s’est dépêché sur les lieux accompagné du Directeur de la production et des mouvements d’énergie,  des cadres du ministère du Cadre de vie ainsi que d’autres techniciens. Le constat est désolant.

L’entreprise chinoise HNRB n’a pas respecté les mesures prises lors de la rencontre du lundi 21 septembre 2020 avec les cadres de la SBEE ayant à leur tête le DG/SBEE pour éviter des casses qui créent des désagréments à la clientèle de la société. Visiblement en colère, Jacques PARADIS, appelle à nouveau les entreprises à mettre scrupuleusement en application les mesures idoines arrêtées de commun accord avec la SBEE.

“Heureusement que nous avons des lignes secours qui nous ont permis de réalimenter Cotonou Centre afin de sortir rapidement les populations du noir. Nous avons ainsi contourné les dégâts mais nous devrons faire une reconfiguration pour passer la pointe de la nuit. Malheureusement, nous serons obligé de faire appel aux experts étrangers pour la réparation de ce câble haute tension de 63 Kv car nous n’avons pas les outils nécessaires sur place pour le faire indique le DPMEER Fortuné SOUDÉ.

Ozaire HOKPO, représentant l’entreprise chinoise HNRB a présenté les excuses de l’entreprise à la SBEE .” Nous nous mettons entièrement à la disposition de la SBEE pour la réparation dans un bref délai du câble pioché. Nous allons continuer désormais la fouille de façon manuelle.