Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Impression 3D au service de la décoration au Bénin : byHAPI organise un concours et une exposition d’œuvres.

Il s’est déroulé à Africa Design School situé sur le site de Sèmè One à Cotonou le Mardi 18 Avril 2023, la finale du concours Design Sprint entre les étudiants de ladite école sur le thème de l’impression 3D au service de la décoration. Trois groupes ont pu tirer leur épingle du jeu et se hisser à la tête du classement de ce concours. A l’issue de cette cérémonie, une exposition des oeuvres a été visitée par les invités et le public à la maison rouge toujours à Cotonou.


Hermann Ayosso, Directeur Général de byHAPI a lancé la première cérémonie en présentant la structure qui organise. ” byHAPI est un atelier d’impression 3D basé à Cotonou. De nombreuses personnes et entreprises ont la difficulté de trouver des produits de qualité produits localement. Ce problème connu en Afrique est lié à nos productions industrielles” note-t-il. “Cette initiative, le concours Design Sprint, réunit Maison Rouge, Africa Design School et byHapi et vise à démontrer qu’on est capable de réaliser des objets de qualité localement. Et pour y arriver, on s’est appuyé sur le talent de jeunes disigners formés par Africa Design School. On s’est aussi appuyé sur une méthode, le Design Sprint qui est une méthode qui facilite la créativité. Cette méthode a amené les étudiants à travailler en équipe afin de montrer leur fertilité pour imaginer, prototyper et fabriquer des objets.” a-t-il énoncé. “Enfin, pour produit localement des objets de qualité, on s’est appuyés sur une nouvelle technologie, l’impression 3D qui est une technologie numérique qui permet de prolifer des objets sur la base d’un modèle numérique. La force de cette initiative repose sur la réponse à un besoin client.” a-t-il ajouté.



A l’occasion du concours Design Sprint, plusieurs groupes ont été constitués. Les étudiants, accompagnés de leurs équipes techniques pour la réalisation de travaux à la fin de certains cours intenses, et après délibération, ont été sélectionnés et ont constitué 5 équipes pour le concours à savoir ALMUNSHI, WAVES, CUBIX, THE RED DISIGNERS et MERAKI pour le concours. Chaque équipe a présenté son travail. Il y a notamment le groupe ALMUNSHI qui signifie les créateurs en arabe “nous avons été contacté par la Maison Rouge pour résoudre un problème de porte clé et pour résoudre ce problème nous avons fait de la veille technologique. Apres avoir réalisé des études sur les techniques de fabrication des portes clés, nous avons opté pour l’impression en 3D car elle nous offre plusieurs avantages comme notamment la possibilité de créer des designs et formes complexes, la flexibilité dans le choix du matériel, la reduction des coûts et bien d’autres avantages. Nous avons utilisé le bois pour nos portes clés car c’est un matériau renouvelable et respecte l’environnement et qui peut-être façonner de façon unique. Nous avons donc utilisé le bois d’ébène et le teck de part la durabilité et l’esthétique. Différents croquis ont été réalisés en impression 3D avant d’avoir le résultat final en bois pour la structure de base et le reste en Impression 3D. Nous avons rencontré plusieurs difficultés dont principalement la réalisation des bases des portes clés par les artisans alors que c’est plus rapide sur l’impression 3D.” ont-ils expliqué.

Ensuite le groupe WAVES, “la Maison Rouge a quatre maisons et nous sommes partis sur le concept d’attribuer un élément précis à chaque maison à savoir la mer pour la Maison 1, le vent pour la Maison 2, la pierre pour la Maison 3 et le sable pour la Maison 4. Le prototypage des portes clés s’est fait à l’aide de l’imprimante 3D. Nous avons aussi utilisé de la laine et des perles pour la décoration.” ont-ils expliqué. Pour le groupe CUBIX, “nous nous sommes inspiré de l’identité africaine pour la réalisation de notre projet. Ainsi on est parti sur le concept des masques africains pour la Maison 1; les citations inspirantes des leaders africains comme Nelson Mandela et le mouvement de la renaissance de l’amazone pour la Maison 2 ; les animaux sauvages de l’Afrique pour le concept de la Maison 3 et le concept de la femme africaine pour la Maison 4. Plusieurs prototype ont été fait. Nous avons utilisé le bois contre-plaqué comme matériau et l’impression 3D pour la réalisation. Notre but est d’offrir aux clients de l’hôtel Maison Rouge, des produits qui sont à la fois esthétique, fonctionnel et porté de sens.” ont-ils énoncé.

Pour le groupe THE RED DISIGNERS, “nous avons choisi de réfléchir sur plusieurs mots de l’hôtel et parmi tant d’autres, le mot hospitalité est sorti du lot car c’est une qualité qui est attribuée à l’hôtel. Le concept s’intitule Kwabo et nous avons voulu mettre en avant la culture africaine. Pour la maison 1, nous avons choisi le symbole d’hospitalité de la calebasse ; le symbole du verre à gri pour la Maison 2 ; le symbole de la cafetière pour la Maison 3 et symbole de la gourde à l’air pour la Maison 4. Les portes clés ont deux éléments dont la principale qui est une déclinaison des éléments symbole d’hospitalité et la pièce secondaire fait allusion au différentes maison. Nous avons utilisé l’impression 3D pour la réalisation.” ont-ils expliqué aussi. Et enfin le groupe MERAKI, “dans le cadre de la réalisation de nos portes clés et après état des lieux, nous avons choisi 4 motifs représentant respectivement les 4 Maisons à savoir l’amitié, la patience dans le sens de la sérénité, le calme et la viabilité. Les prototype ont été réalisés à l’aide de l’imprimante 3D. Nous avons utilisé le bois de teck pour la structure en bois et l’impression en 3D pour le produit final.” ont-elles expliqué.

A la fin de la présentation, un vote a été fait et sur cette base, 3 équipes ont été victorieuse dont notamment l’équipe ALMUNSHI qui a occupé la 3ème place et est repartie avec 50.000 FCFA, l’équipe The RED DISIGNERS qui a été 2ème et est repartie avec 100.000 FCFA et MERAKI qui a occupé la 1ère place et est repartie avec 150.000 FCFA.

Le concours Design Sprint a été clôturé par un mot du directeur de byHAPI, Hermann Ayosso “j’ai été impressionné par les créations, l’association de l’artisanat et les nouvelles technologies, l’écoute du besoin client. Je pense que nous devons encourager notre jeunesse, nous devons facilité leur entrée dans cette 4ème révolution industrielle. C’est une révolution technologique qui repose sur les technologies du numérique et le numérique aujourd’hui est dans tous les aspects de la société mais néanmoins on trouvera le bon équilibre.” a-t-il déclaré en invitant l’assistance à rejoindre l’hôtel La Maison Rouge pour un cocktail.



Plusieurs participants n’ont pas manqué de donner leurs impressions sur l’évènement, c’est le cas de Lea Awunou Roufai, invitée et membre du jury,  “Mes impressions sont très bonnes, j’ai été très agréablement surprise par la qualité des travaux fournis tant par la recherche que par les solutions proposées, on était sur la durabilité, l’originalité et le respect de l’histoire, de la culture et du patrimoine africain. Les travaux restitués étaient très beaux et très soignés. J’aimerais beaucoup recommander cette filière qui est le design et l’Africa Design School d’où sont sortis tout ces étudiants, ce sont vraiment des métiers porteurs tant par la créativité qu’ils proposent et surtout par l’innovation notamment portée par By Hapi pour l’impression 3D pour des clients soucieux du source des produits originaux avec une touche qui leur est propre. Le design répond à un besoin client à une tendance actuelle et il faudrait vraiment encourager la jeunesse a allé sur ces métiers là.” a-t-elle déclaré.

Atindégla Océane, étudiante en 2ieme de design année à Africa Design School, participante et l’une des gagnante de la première place au concours, “je suis très contente que mon équipe et moi avons pu gagner ce concours car on a traversé plusieurs difficultés par exemple le prototype qui n’était pas prêt à temps parce qu’on a eu quelques soucis avec l’artisan…mais je suis heureuse que malgré tout nous avons gagné. L’avenir se fera avec Maison Rouge s’ils veulent continuer le projet, on va essayer de surmonter les difficultés pour associer l’artisanat local et les nouvelles technologies.” a-t-elle déclaré.

Carlos Ricardo

l
Le Journal de NOTRE EPOQUE