Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Conférence de presse de la Direction Générale de Loto Popo fc : Gaston Zossou fustige l’arbitrage qui se fait à l’endroit de son club

Les responsables de l’équipe championne du Bénin de la saison sportive 2020- 2021 ont animé une conférence de presse le mardi 11 janvier dernier dans les locaux de l’hôtel Novotel de Cotonou. Au coeur du débat, l’arbitrage béninois a été mis devant ces responsabilités par Gaston Zossou, Président et Directeur du Conseil d’ Administration dudit club.

Il a tapé du points sur la table, lui c’est Gaston Zossou, Président et Directeur général du club de la Lotorie Nationale du Bénin ( Loto – Popo fc ). Entouré des responsables du club et de ces deux capitaines, a pendant près d’une heure de temps dénoncé ce que lui appel les dérives de l’ arbitrage béninois lors de ce championnat national dénommé Ligue pro. Pour lui après plusieurs journées disputées lors de cette saison sportive 2021-2022, l’arbitrage béninois serait le maillon faible du football béninois.Et ceci se lit à travers sa déclaration << La force d'une chaîne dépend de son maillon faible. L'arbitrage est aujourd'hui le maillon faible de notre football. Il est caporalisé. Les mêmes qui désignent les arbitres aujourd'hui, sont dirigeants de club, lesquels club sont engagés dans le championnat national professionnel de football>>. Ainsi des clubs son marginalisé, la fraude arbitral les efforts des clubs sont “down”. Dans son argumentaire le président du club qui s’est installé dans la cité balnéaire de Grand popo va plus loin << Quand j'ai été nommé président du club, j'ai été démarché pour négocier avec les arbitres. J'ai trouvé tout ceci détestable et dangereux. La fraude arbitrales vise à placé les moins bon au dessus des meilleurs>>. Pour lui, ce combat n’est pas le combat de Loto Popo seul, ça doit être le problème de tous les clubs qui jouent le championnat. Et il le stipule amplement en ces propos<< Dans ce combat et mettant tout en œuvre afin de réussir, pour l'émergence du football béninois qui a pour adversaire les hommes en noires, cette cécité contractuelle ne peut pas faire développer notre football. l'État a quand même investi plus de 90 milliards de nos francs dans la construction de stades. Nous mettrons toute notre énergie pour dénoncer le mal.>> a t il signalé. Rappelons que le club de Loto Popo occupe la quatrième place dans la zone B.