Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Affaire de viol et harcèlement : Diffamation contre Midodji Amoussou

Accusé de viol et harcèlement suite à un complot initié par un humoriste togolais et ses acolytes, le président de l’ONG “CHAN MOU” Midodji Amoussou dénonce les séries de complots après une démarche judiciaire en République Togolaise. La plaignante en cavale.
L’affaire viol et harcèlement sexuel contre le Président de l’ONG CHAN MOU révèle un grand montage initié par un groupuscule.
Connu pour ses initiatives très nobles, homme du terrain, très proche des jeunes, des enfants, des femmes et du secteur culturel, Midodji Amoussou, très reconnu sur le plan social et ceci grâce à ses nombreuses actions humanitaires envers les enfants déscolarisés, les écoles, les prisons, les foyers en situations difficiles et du soutien fort au secteur culturel par le biais de son association Internationale “CHAN MOU”.
La jalousie pousse l’un des humouristes et connaissance au Président de l’ONG CHAN MOU, à monter certaines jeunes filles de l’association afin de ternir l’image de ce dernier contre une promesse de forte somme d’espèce trébuchante et sonnante.
Une fille qui n’est ni membre, ni associé de près comme de loin à l’ONG au Togo a été sollicité pour monter au créneau afin de porter atteinte à l’honneur du président Midodji Amoussou.
Un coup bien mijoté et réussir en son temps car quelques associations ont pris la revanche afin de soutenir cette dernière dans sa coqueluche bêtise. Mais n’oublions pas que quelque soit la durée de la nuit le jour apparaîtra ainsi, après bientôt plus d’un an la vérité apparaît.Signalons qu’au moment où le montage de diffamation était mis en excution le président de l’ONG “CHAN MOU” Midodji Amoussou était gravement malade alité et dans un fauteuil roulant à l’hôpital.
Aujourd’hui il se porte bien après plusieurs soins intensifs.
Des révélations sont faites par certaines filles complices et d’autres personnes ayant décliné l’offre de complicité initié par l’humouriste Gogoligo et son clean ceci après le rétablissement sanitaire du président de l’ONG.
Selon Midodji Amoussou “les Matchatchis sont partout, ce sont les amis hypocrites dans cette affaire, et l’humoriste Gogoligo est le numéro de la diffamation.”
Tous le monde est au courant que ” moi, Midodji Amoussou président de l’ONG CHAN MOU, après plus mois de mon silence et suite aux révélations avec des preuves que je ne suis pas ce que pense le peuple togolais et ceux de la diaspora.” A t’il affirmé
Gogoligo, cet humouriste menace les citoyens avec pour terme “je suis de la maison” reste à savoir de quelle maison est ce qu’il s’agit.
L’autre terme qu’il emploie est ” je suis envoyé par le haut lieu” et quel est le haut lieu dont- il est question? Et enfin “j’ai été décoré par le chef de l’état lui même”. Au nom du chef de l’état togolais Gogoligo séquestre la population, il a insulté sans merci Monseigneur Kpodjro, la vidéo circule encore sous la toile, les Toofan ont été lynché par des injures les visuels sont là,l’artiste Zaga bambo à eu pour son compte et avec tout cela il va à la brigade anti gang et convoque certains paisibles citoyens venus de la diaspora pour les vacances car ceux ci ont porté un peu de critiques envers sa personne.
Brice Aristide Soglo jeune influenceur togolais de la diaspora et l’artiste Zaga bambo sont convoqués par Gogoligo. Le peuple est fatigué de ce jeune homme qui brimeur.
qu’il doit être interpellé et répondre de ces actes avec ses complices. Rappelons que
l’ONG CHAN MOU continue ses œuvres humanitaires, avec une distribution de 1000 masques et gels alcoolique envers les conducteurs de moto et de véhicules
Affaire à suivre…
Aristide ABIDJO