Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Commercialisation de trophée d’espèce intégralement protégée : Deux présumés trafiquants arrêtés avec une peau de léopard

Panthera jubatus, c’est le nom scientifique de léopard. Une espèce de la catégorie des mammifères et qui est intégralement protégée par la loi n°2002-16 du 18 octobre 2004 portant régime de la faune en République du Bénin et de son texte d’application.

Cette loi informe que nul n’a le droit de commercialiser ses trophées et dépouilles en dehors des cas permis. Malgré cela, deux individus pour tentative de commercialisation d’une peau de léopard ont été arrêtés à Bohicon le vendredi 7 février 2020 à Bohicon. Des informations qui nous sont parvenues, ils étaient sur le point de conclure la transaction quand une équipe mixte de force de sécurité publique a fait irruption sur les lieux. Pris ainsi en flagrant délit, ils risquent de payer une amende de 300 000F à 800 000F et/ou d’un emprisonnement de 6 mois à 5 ans. Leur sort est désormais dans les mains de la justice qui décidera de la suite à donner à cette affaire.

La Police Républicaine et l’inspection forestière du Zou ont pu appréhender ces présumés trafiquants grâce à l’appui technique du Programme d’Appui à l’Application des Lois sur la Faune et la Flore au Bénin (AALF-Bénin). Il faut rappeler que le léopard est classé comme vulnérable sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Au regard des efforts que font le gouvernement pour la protection des animaux sauvages menacés d’extinction, il est indispensable que les autres acteurs de lutte contre la criminalité faunique lui prêtent mains fortes pour que les aires protégées ne deviennent des déserts d’espèces emblématiques sensées attirées les touristes.

C’est à nouveau l’occasion de rappeler que les espèces intégralement protégées sont interdites de transport et de vente. Il y a nombres de dispositions juridiques qui sanctionnent ceux qui s’entêtent. Et les complices sont punis au même titre que les auteurs.