Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Regard d'un jeune de l'Union Progressiste (UP) sur les municipales de 2020 à Porto-Novo : « CE QUI COMPTE, CE SONT LES IDÉES ET LA VOLONTÉ! PEU IMPORTENT LES CRITIQUES, IL FAUT SAVOIR S’IMPOSER ET AVOIR CONFIANCE EN SOI”, DIXIT ÉMERIC JOËL ALLAGBE

C’est confortablement installé dans son bureau privé à Porto-Novo au quartier Tokpota que Eméric Joël ALLAGBÉ, un jeune leader de la ville de Porto-Novo s’est prononcé sur ses ambitions pour la prochaine gestion de la municipalité de la ville capitale. Une ville de plus de quatre vingt mille habitants située dans le département de l’Ouémé qui a besoin d’un nouveau souffle pour son développement. Après l’Assemblée nationale, ce passionné de la chose publique a décidé de s’engager dans la vie publique de sa commune. Il sera l’un des prochains jeunes conseillers municipaux de la ville de Porto-Novo si son parti, l’Union Progressiste (UP), remportait les élections dans le plus grand arrondissement. Mais il faut noter que l’Union progressiste s’enracine dans tous les 100 quartiers de Porto-Novo et surprendra tout le monde surtout avec le travail dynamique du président de l’Assemblée Nationale, Louis G. Vlavonou, de l’honorable Augustin Ahouanvoebla et surtout l’implication des jeunes et femmes de l’Union Progressiste de Porto-Novo. Le conseil municipal de la ville de Porto-Novo changera de couleur et ou connaîtra deux à trois partis au sein des élus au soir du 17 mai prochain. Ceci permettra au nouveau maire, ses adjoints et chefs d’arrondissement d’être libres et d’exercer librement leurs fonctions. Pour Eméric Joël ALLAGBÉ, la gouvernance locale est avant tout une affaire de liens humains.

Question: Pourquoi ambitionnes tu d’être dans la prochaine équipe municipale?

Eméric Joël ALLAGBÉ: Une passion d’abord. Celle qui m’a amené à vite me lancer en politique. Cela a développé mon intérêt pour la chose publique, et il se trouve qu’en 2020, j’ai décidé de m’engager. C’est ainsi que je me suis inscrit sur la liste départ UP dans ma localité pour être candidat. Cela sera l’opportunité de découvrir au plus près la construction des politiques publiques au service des citoyens. Le conseil municipal est la meilleure échelle pour se rendre compte de l’impact des décisions prises sur la vie des citoyens.

Comment travailleras-tu pour réaliser ton rêve?
La campagne pour les élections municipales n’a pas encore commencé. Mais je me suis initié à faire du porte-à-porte et à rencontrer les habitants de mon arrondissement, le 5ème, pour leur expliquer le pourquoi nous devons accompagner le président Patrice Talon pour tout ce qu’il fait à Porto-Novo. Échanger avec eux est le moyen le plus efficace pour se rendre compte des difficultés rencontrées par les habitants et c’est un moment convivial et très enrichissant.

Peux-tu nous décrire quelqu’un de ton entourage que tu aimerais avoir comme maire et nous expliquer pourquoi ?

Tous les candidats de l’Union Progressiste de Porto-Novo peuvent être maire. Mais mon souhait est que le nouveau maire sois un jeune; qui s’intéresse beaucoup aux questions de société et à la vie de sa ville. Il pourrait apporter énormément, notamment par son regard neuf et critique.

Si la politique était un film, quel serait-il et pourquoi ?

Plutôt qu’un film, un titre « L’ivresse du pouvoir ». C’est peut-être cliché, mais le pouvoir peut vraiment faire tourner la tête dans des proportions plus ou moins importantes, mais il ne faut pas oublier ce pourquoi on a été élu et ce qui nous a motivés à le faire. Et surtout il faut rester humble et ne pas oublier qu’une élection municipale c’est un scrutin de liste : les gens votent pour une tête de liste certes mais si la liste n’est pas complète, il n’y a pas d’élection et les conseillers sont tout aussi motivés à changer les choses. Une élection municipale, un mandat c’est une aventure collective.

Un conseil pour le futur Maire de Porto-Novo?

Ce qui compte, c’est les idées et la volonté : peu importe les critiques, il faut savoir s’imposer et avoir confiance en soi. Après tout, si on est élu, c’est que les électeurs nous font confiance. Le futur maire de Porto-Novo doit savoir créer du lien entre les habitants. Une ville ce n’est pas seulement le lieu où on habite, il faut qu’elle soit vecteur d’échange, de partage et de vie commune entre tous.

Votre rédaction