Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Descente d’une délégation de la DDIC Mono Couffo dans le marché de Lobogo : Doris TOSSOU AFANGBÉDJI et son équipe engagés pour le contrôle des produits mis sur le marché.

Il sonnait environ 13h lorsque la délégation conduite par la directrice départementale de l’industrie et du commerce du Mono et du Couffo, Doris TOSSOU AFANGBÉDJI, est entrée dans le marché de Lobogo, ce mercredi 27 décembre 2023. Du vendeur et boissons, de pâtes alimentaires et autres, la délégation a parcouru plusieurs commerçants dans le marché de Lobogo, commune de Bopa. Cette descente de répression a été précédé par des séances de sensibilisations pour éviter la commercialisation des produits prohibés sur le marché. Place maintenant à la phase de sanction déclenchée par la directrice départementale de l’industrie et du commerce du Mono et du Couffo afin d’éviter que la population ne tombe dans le piège de l’intoxication. Malgré les nombreuses sensibilisations, les habitudes n’ont pas changé. La réalité est là avec de nombreux produits impropres à la consommation sur les étalages. La délégation de la direction départementale de l’industrie et du commerce a été ferme après temps de rappel. Des liqueurs frelatés, des boissons impropres à la consommation, de divers produits consommables périmés sont facilement mis sur le marché de commercialisés. A ma suite des contrôles, certains produits ont été simplement retirés et saisis par l’équipe de la DDIC. Il faut rappeler que cette initiative n’est pas la première. Selon la directrice Doris TOSSOU AFANGBÉDJI, chaque fin d’année, à l’approche des fêtes, cette opération est effectuée pour contrôler la qualité des produits commercialisés. « Nous sommes à l’orée des fêtes. Certains commerçants profitent de l’innocence de la population pour mettre sur le marché des produits impropres à la consommation. Un comportement que le ministère à travers ses directions décourage pour éviter l’intoxication au cours des fêtes de fin d’année ou tout le monde s’acharne à offrir à sa famille une belle fête en s’appropriant ces produits frelatés ou périmés souvent à moindre coût ». Elle exhorte à chaque étape les commerçants à éviter ce comportement. La directrice départementale de l’industrie et du commerce du Mono Couffo appelle la population à la vigilance. Les populations doivent éviter tous les produits dont la date de péremption est dépassée ou des produits inconnus pour se mettre à l’abri des séquelles dangereux.

Le Journal de NOTRE EPOQUE