Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Bénin : Derrière «le masque Guèlèdé » se cache Fréjus Fiossi LeMiroir.

Dans son obsession de vendre la destination Bénin à travers ses œuvres, le photographe Fréjus Fiossi alias LeMiroir vient d’immortaliser un symbole incontournable du patrimoine culturel béninois. Il s’agit du masque Guèlèdé. Très utilisé dans les cérémonies Yoruba, Nago (sud et centre du Bénin) et lors des grands évènements, le masque Guèlèdé désigne tout un ensemble composé des costumes et la partie en bois couvrant le visage du danseur car à l’origine, le Guèlèdé est avant tout, une danse de masque. Depuis 2008, le masque Guèlèdé est devenu un patrimoine culturel et immatériel de l’UNESCO.

Le Bénin et rien que le Bénin pour l’homme.

Le tout ne suffit pas d’avoir un appareil photo et de crépiter les flashs pour immortaliser. Il faut toute une maestria, une philosophie dans l’art de la photographie. Et la Philosophie de Fréjus, c’est soigner l’image et redonner de la valeur aux objets matériels et immatériels du Bénin. C’est dans cette logique que s’inscrit l’immortalisation du masque Guèlèdé entrant dans le cadre de la célébration du soixantième anniversaire d’indépendance du Bénin. Cette œuvre est la deuxième réalisation majeure du jeune photographe, après celle du monument de « LA PORTE DU NON RETOUR ». Sèmé-Kpodji est la commune qui a eu le privilège de recevoir en prime time cette photo à travers une exposition du 29 juillet au 02 août 2020. Pour une destination Bénin très bien vendue, cette photo du masque Guèlèdé doit traverser les frontières et trouver une place, non pas seulement dans les cœurs des Béninois de tout horizon mais aussi dans leurs maisons car comme l’enseigne l’adage, le développement d’une nation commence d’abord à l’interne.

Martial Sèhomi