Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Actualité politique sur Café Médias plus : « Construire un socle pour le BR, c’est pour cela je suis allé là-bas », Désiré Vodonou

Invité sur Café Médias Plus vendredi dernier, l’Honorable Désiré Vodonou a échangé avec les professionnels des médias sur sa vision en tant que politique et ses ambitions futures au sein du bloc républicain au sein duquel il a fait son adhésion il y a quelques mois avec son mouvement politique.

« Actualité politique au Bénin : après avoir recouvré ses droits publiques, le temps de parole ». C’est le thème sur lequel l’invité a fait part de sa vision et de son soutien pour la réélection du chef de l’Etat. Jai trouvé certaines vertus en ce qu’il est en train de faire. Je n’ai pas cru en lu en 2016 pas par sa personne. « Je ne suis pas celui qui va ou tout le monde se dirige », dira-t-il. Selon Désiré Vodonou, « Jai ma façon de voir la politique et j’y suis entré parce que je veux être utile à ma population. A partir de là j’ai toujours cru en ce qu’il faut faire pour contribuer au développement de cette population. Quand je me retrouve devant la population et je ne trouve rien qui peut impacter directement la vie de cette communauté, je suis virulent dans ma position ». Il a commencé par aduler le chef de l’Etat qu’il na pas soutenu en 2016 pour des actes posés par ce dernier que Désiré Vodonou juge indispensable pour mettre le Bénin au travail. Parlant du chef de l’Etat, l’ancien député UN dira que « Le peuple na pas appris à travailler et on ne veut pas travailler. Au fil des temps sil va dans la voie que je lui ai tracée (être impopulaire, se départir des politiques et travailler), je serai son soutien ». C’est alors qu’il souligne que « Jai été sidéré quand il a dit, je ne fais pas de conseil des ministres quand je suis absent. Depuis qu’il est au pouvoir, tous les mercredis, il y a un changement ». « La deuxième chose qui a fait que je suis avec lui, c’est l’évènement du 1er et 2 mai. Le chef de l’Etat a calmé la tension après avoir rencontré les sages de Savè à son retour du Nigéria. Il a su se mettre au-dessus de la mêlé. Il a eu de la hauteur. Tout ce qui s’est passé peut basculer le Bénin ». Ceci après que le procureur n’ai décidé d’envoyer une convocation à Boni Yayi. L’autre chose qui a sidéré Désiré Vodonou chez Talon est « Il a fait voter des lois que seul celui qui est téméraire peut le faire. Je connais le nerf sciatique des politiciens béninois. Ce que j’ai vécu c’est comme un martyr dans la gestion du pays ». A l’en croire, « Quand j’ai vu des décisions qui ont été prises pour conduire le bateau Bénin, j’ai dit celui-là, quand il dit en cinq ans je peux faire le job, ma contribution majeur à qu’il rebelote c’est de le forcer, de le contraindre à aller à un second mandat. C’est pour cela, je suis rentré au BR et je vais me battre encore pour sa réélection ».

Le système partisan a ses avantages

Quant à savoir sa candidature pour les prochaines élections législatives après avoir recouvré ses droits civiques, il remercie le Tout Puissant qui a permis qu’il recouvre sa liberté. Pour lui, « Si le BR auquel j’appartiens décide que je ne serai pas candidat en 2023, je ne serai pas candidat, en tant que militant je ne serai pas. Le système partisan a ses avantages et ses inconvénients. Je  ne peux pas dire qu’en 2023 je serai candidat, je vais y contribuer ». « Construire un socle pour le BR c’est pour cela je suis allé là-bas. Même si je ne suis pas candidat, je vais jouer ma partition. Je ne vais pas quitter le BR parce que je ne suis pas candidat. Si je suis allé là c’est parce que j’ai trouvé quelque chose de positif » a fait savoir l’honorable Désiré Vodonou.