Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Concours de plaidoirie «JE MAITRISE LES TEXTES DE MON PAYS» : Une 4ème édition d’innovations

Permettre aux béninois d’avoir une meilleure connaissance du contenu des textes en vigueur en République du Bénin, tel est le leitmotiv d’une association de jeunes dénommée Jeunes Juristes Engagés pour la promotion du Droit, (JED). Le concours de plaidoirie «JE MAITRISE LES TEXTES DE MON PAYS» organisé par JED est le bras opérationnel de la volonté de cette association.

Déjà trois éditions à son actif, le groupe JED annonce les couleurs de la 4è édition du concours «?JE MAITRISE LES TEXTES DE MON PAYS». En effet, c’est au détour d’une conférence de presse tenue au Centre Communautaire Eya de Cotonou, le lundi 27 Février 2023 que le comité d’organisation présidé par Prisca Agbahoundo a donné les tenants et aboutissants de l’édition 4 du concours de plaidoiries «JE MAITRISE LES TEXTES DE MON PAYS».

Deux mois, c’est la durée impartie a la quatrième édition du concours «JE MAITRISE LES TEXTES DE MON PAYS» a laissé entendre Ruth Midedji, secrétaire générale du comité d’organisation. En effet, subdivisé en quatre phases ( éliminatoires, quarts, démis et finale), le numéro 4 de l’unique concours essentiellement axé sur les textes législatifs et l’actualité juridique au Bénin se déroulera du 25 Mars au 20 Mai 2023.

Huit en lice à l’édition précédente, seize équipes ( SIMONE VEIL, ROBERT DOSSOU, JOSEPH DJOGBENOU, JEAN-ETIENNE-MARIE- PORTALIS, LYSIAS, ROYALE ACADEMIE, DEFENSEURS DE LA JUSTICE, LES PENSEURS DE L’AGORA, LA VOIX DES PLAIDEURS, LAW’S DEFENDER, CABINET CICERON, CABINET JUSTICIA, CABINET LE SOMMET, CABINET JULES CESAR, RGD, LES LEADERS) se sont mises sur la ligne de départ pour succéder au Cabinet CICERON lors de cette 4è édition du concours de plaidoiries « JE MAITRISE LES TEXTES DE MON PAYS ».

Cette forte participation et cet intérêt renouvelé au concours « JE MAITRISE LES TEXTES DE MON PAYS » est la preuve que nous arrivons réellement à créer un cadre de défi qui réunit les étudiants inscrits en droit afin de mieux confronter leurs connaissances.” se réjouit la secrétaire générale du JED, Ruth Midedji. Un concours qui a déjà vu plancher devant des jury composés d’éminents praticiens et théoriciens de la justice près d’une centaine de participants, a t-elle souligné.


Trois catégories dont la meilleure équipe, le meilleur débatteur et meilleur mémoire seront récompensées pour le compte de cette quatrième édition. Outre ces innovations, l’autre originalité de cette 4è édition se trouve dans la promotion des langues locales béninoises, nous enseigne les organisateurs. ” Il est désormais prévu une restitution des arguments avancés par les équipes dans une langue locale de leur choix au jury pour permettre aux publics qui n’est pas essentiellement intellectuel de retenir un minimum de la présentation faite.” a déclaré la présidente du comité d’organisation. Rappelons que trois principaux objectifs sous-tendent la pensée du concours «JE MAITRISE LES TEXTES DE MON PAYS» selon les concepteurs.

Amener les participants à s’approprier le rôle des diverses institutions de notre pays, développer l’art de la plaidoirie et de l’éloquence chez les participants et créer un cadre de défi qui réunit les étudiants inscrits en droit afin de mieux confronter leurs connaissances, en sont les grands défis que le JED s’évertuent de relever au travers de l’organisation de ce concours a fait savoir Yves Abadassi, conférencier et membre du JED. Un projet qui porte d’ores et déjà ses fruits pourrons nous affirmer. En effet, pour dame Hortense, représentante du cabinet ciceron vainqueur de l’édition passée, la participation au concours de plaidoiries «JE MAITRISE LES TEXTES DE MON PAYS» a été une très noble expérience pour elle et son équipe. ” Notre participation au concours de l’édition précédente a été très bénéfique pour moi et toute notre équipe. Elle a bonifié notre art de plaidoiries et d’éloquences. Mieux cette participation nous a permis de prendre connaissances de plusieurs textes législatifs en vigueur en République du Bénin.” a t-elle souligné.

Jeraud LANGANFIN GLELE

l
Le Journal de NOTRE EPOQUE