Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

INTERNATIONALE : A Atakpamé, Faure Gnassingbé s’engage à nouveau : «…La gouvernance concertée sera intensifiée au cours du prochain mandat… »

En lice pour la présidentielle du 22 février prochain, le président togolais était ce weekend à Atakpamé dans le cadre de la campagne en cours qui a débuté depuis le 6 dernier. Face à six autres candidats, Faure Gnassigbé avec son bilan, captive plus les populations devant lesquelles, il se représente depuis quelques jours afin de défendre ses réalisations. «La gouvernance concertée sera intensifiée au cours du prochain mandat. Nous devons à chaque fois réaffirmer que nous sommes un pays mûr grâce à ces élections présidentielles» s’est il engagé de nouveau.

Lire son adresse aux populations d’Atakpamé.

« Jeunes de l’Ogou, femmes de l’Ogou, si vous êtes là, nous sommes là. Élection après élection, nous avons cette chance de pouvoir toujours compter sur vos voix.

Je vous dis merci de m’accueillir comme on sait le faire seulement ici. Un accueil qui, toujours surprend par ses qualités, par sa chaleur, par sa gentillesse, par sa fraternité. Bref quand on vient ici, on a l’impression d’être à la maison.

C’est toujours un plaisir que je vous retrouve, parce que je vois et j’entends ce que vous me dites et je constate que votre loyauté, votre fidélité, votre soutien à ma modeste personne ne se démontrent pas. Élection après élection, nous avons cette chance de pouvoir compter sur vos voix et nous ferons toujours tout pour ne pas vous décevoir.

Aujourd’hui encore c’est une autre élection qui se profile à l’horizon. Nous allons aux urnes pour nous choisir un Président de la République.

Déjà aux législatives, les choses étaient un peu calme. On a pensé que c’était à cause du boycott de certains de nos amis. Aux municipales également, les élections se sont déroulées dans la paix et dans la sérénité. Je voudrais profiter pour vous dire toute ma gratitude et toute ma reconnaissance pour les députés qui ont été élus au profit du parti UNIR et aussi pour les maires qui ont été d’abord élus conseillés municipaux et puis portés à la tête des mairies. Merci pour cette confiance que vous me faites.

Me tenant ici devant vous, la dernière fois c’était au stade. Quand nous sommes venus ici au moment où nous essayons avec les autres leaders de la classe politique et toute la population de lancer notre politique de réconciliation, après les moments difficiles et douloureux que nous avions vécus.

C’est ici à Atakpamé que j’ai lancé cet appel et à l’issue de cet appel la classe politique m’a entendu, les populations nous ont suivi et nous avons initié et lancé le processus de la réconciliation nationale.

Les indemnisations se poursuivent et j’espère que celà contribuera à penser les plaies et apaiser les cœurs de ceux qui ont dû souffrir pour une raison ou pour une autre. La conclusion que j’ai faite ce jour là, c’est que plus jamais ça dans notre pays, aucun Togolais, aucune Togolaise ne doit voir son sang coulé simplement pour des différends, pour des divergences politiques ou partisanes. Celà ne vaut pas le coup.

Seules les élections départageront les concurrents ou les candidats ou les compétiteurs à une élection qu’elle soit municipale, législative ou présidentielle. Le peuple nous départagera. Il est inutile de chercher d’autres moyens hors constitutionnels.

Parce que je dis que le peuple a bâti ce processus et je réaffirme que la voix du peuple c’est la voix de Dieu.

Ceux qui ont pu être tentés de par le passé n’ont pas réussi parce que les échéances étaient prévues devant nous et nous y sommes allés.

Aujourd’hui c’est l’élection présidentielle, j’ai cru comprendre que certains étaient agités en 2017 pour le fauteuil présidentiel. Le temps de l’élection est venu, le temps de l’élection vient toujours. Il faut savoir attendre et être respectueux des textes que nous nous sommes librement donnés. C’est comme celà que nous prouverons à la face du monde que nous sommes un pays mûr.

Aujourd’hui, j’aimerais que nos efforts, nos énergies soient consacrés aux défis socio-économiques, au progrès et à la construction de notre pays.

La gouvernance concertée sera intensifiée au cours du prochain mandat. Nous devons à chaque fois réaffirmer que nous sommes un pays mûr grâce à ces élections présidentielles.

Plus d’importance sera accordée à la reddition des comptes et à la lutte contre la corruption. Nos ressources acquises doivent être gérées et utilisées avec beaucoup de rigueur. Nous devons à tout prix éviter le gaspillage et le vol.

Le Plan Communal de Développement doit être élaboré avec l’implication des populations ainsi que son exécution.

La déclaration des biens par ceux qui gèrent les structures de l’État pourra démarrer.

Dans le cadre du programme CIZO, toutes les structures de santé seront prises en compte. Les populations bénéficieront de soins de qualité à proximité et à coût abordable.

Nous avons quelques jours de campagne devant nous, ma voix est en train de partir mais je vais la ramener pour bien terminer et aller voter samedi. »

Faure Gnassingbé

error: Content is protected !!