Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Mahougnon Kakpo, Ministre des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle : : 149.398 candidats dont 69.287 filles planchent dès ce matin

Béninoises, Béninois,

Chers Compatriotes,

L’année scolaire qui s’achève a été une année scolaire sans grève. C’est surprenant de le souligner parce que notre conscience collective commence à considérer que cela va de soi. Mais il convient de nous faire constater à nous tous, que cela est un progrès c’est-à-dire le fruit des réformes opérées, il y a deux ans, avec courage, par le Gouvernement du Président Patrice Talon.

En revanche, nous arrivons au terme d’une année scolaire qui a été celle de toutes les incertitudes. En effet, à la rentrée scolaire de septembre 2019, les activités académiques dans nos écoles ont été perturbées parce que plusieurs établissements sinistrés ont dû attendre que l’eau se retire pour retrouver le rythme normal des cours. A ce niveau, le Gouvernement a joué sa partition et le défi a été relevé. Ensuite, il nous a fallu aussi prendre des mesures compensatrices hardies de recrutement d’enseignants aspirants pour pallier la pénurie d’enseignants dans des matières fondamentales. A ce niveau également, le gouvernement a joué sa partition et le défi a été relevé. Comme si cela ne suffisait, la pandémie du coronavirus est venue en rajouter aux difficultés, contraignant le Gouvernement à décreter un alongement stratégique des congés du second semestre. L’efficience de cette mesure quant à la gestion de la crise est unanimement saluée, tant et si bien que l’incertitude et le doute que faisait planer le coronavirus sur la possibilité de terminer convenablement cette année scolaire, sont définitivement dissipées. Chacun de vous, enseignants, parents et candidats y a mis du sien et c’est le moment pour moi, de vous en remercier, au nom du Gouvernement et de son chef, le Président Patrice Talon. A ce niveau également, le Gouvernement a joué sa partition et le défi s’en va être relevé. Par la même occasion, je vous exhorte à garder le même niveau de vigilance et de respect strict des mesures et gestes barrières afin qu’ ensemble, nous relevions le défi de faire passer les examens de fin d’année à nos enfants, malgré le règne de la menace pandémique. Nous en sommes capables.

Ce lundi 13 juillet, sur toute l’étendue du territoire national, nos enfants des classes de 3ème et autres composeront à l’examen du Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC), session de juillet 2020.

Ainsi, sur le plan national, 149.398 candidats sont inscrits dont 69.287 filles, soit un pourcentage de 46,38% et 80.111 garçons, soit un pourcentage de 53,62 %. Cet effectif national est en régression de 27,38 % par rapport à celui de l’année dernière.

Cette chute considérable de l’effectif résulte non seulement du pourcentage de réussite relativement élevé l’an dernier mais, elle est aussi la conséquence de l’annulation de nombreuses candidatures frauduleuses grâce à la plateforme de gestion numérique educmaster que nous avons mise en place. De cette diminution de l’effectif des candidats, résulte une réduction de 55 centres de composition, car les candidats composent dans 233 centres cette année contre 288 centres en 2019. Le plus jeune des candidats a 12 ans et le plus âgé a 58 ans.