Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

BERLIN : Une Table-ronde sur la liberté d’expression à l’été des réseaux sociaux

Le  20 janvier 2020, une table ronde sur le thème « la liberté d’expression à l’ère des réseaux sociaux » a eu lieu dans la capitale de la République Fédérale d’Allemagne.  L’organisation de cet évènement est à l’initiative de la Fondation pour la protection des valeurs nationales, en collaboration avec l’Association pour la recherche libre et la coopération internationale.

Avec pour cadre l’hôtel Hilton de Berlin, cette  table ronde s’inscrit dans le cadre  d’une série d’événements sur la liberté d’expression qui  auront lieu en Europe. Au cours de  l’évènement qui a réuni des participants en provenance d’Afrique et d’Europe,  les échanges ont porté entre autres sur les abus de modération de la part des grandes plates-formes du Web. Tout au long de la journée, les interventions successives des invités de marque de l’Association pour la recherche libre et la coopération internationale, se sont articulées autour des fake news, de l’importance de la vie privée en ligne et des coupures répétitives d’Internet. Au cours des discussions, plusieurs intervenants ont ainsi dénoncé le fait que sur les réseaux sociaux, les données privées sont parfois  utilisées à mauvais escient  ou à des fins publicitaires. Au passage, Qemal Affagnon, le Responsable Afrique de l’Ouest d’Internet Sans Frontières a  insisté sur le fait que l’Afrique est aujourd’hui la deuxième région la plus touchée par les blocages du réseau Internet. Pour sa part, Nathalie Yamb s’est prononcée sur les limites à la liberté d’expression sur les réseaux sociaux. La conseillère exécutive de Mamadou Coulibaly, candidat à la prochaine élection présidentielle en Côte-d’Ivoire est revenu sur son expulsion du territoire ivoirien après un discours devenu viral sur les réseaux sociaux. Le journaliste et écrivain EricTopona, de la radio allemande  Deutsche Wellea profité de son intervention pour revenir sur l’affaire qui a conduit le  journaliste béninois Ignace Sossou en prison pour trois tweets. Dans un contexte marqué par de vives tensions notamment  lors des campagnes électorales, la table ronde a recueilli plusieurs avis sur le fait que de nombreux acquis démocratiques tendent à disparaître en raison des confrontations politiques, stratégiques ou  idéologiques  sur les réseaux sociaux. Dans l’ensemble, la rencontre de Berlin a eu le mérite d’initier un début de  réflexion par rapport à la problématique de la régulation des contenus postés sur Internet. Au terme des débats, il a été retenu la possibilité d’introduire  des normes internationales afin de réduire les abus de censure  ou de manipulation à des fins politiques sur les réseaux sociaux.