Le Journal de NOTRE EPOQUE

Journal béninois d’investigation, d’analyses et de publicité – Récépissé N° 953/MISPCL/DC/DAI/SCC du 27 mars 2007

Léon Anjorin Koboudé, Porte-parole du GRAD  " : Nous invitons les béninois à participer activement au processus électoral… pour la paix et le développement du pays”

Samedi 06 février 2021, le Groupe de Réflexions et d’Actions pour le Développement du Bénin (GRAD) a fait sa sortie inaugurale. Rencontre avec Léon Anjorin Koboudé, Porte-parole de ce creuset qui se classe dans la catégorie des Mouvements citoyens

Quel est l’objectif principal du GRAD ?

Je vous remercie pour l’opportunité de clarifier le positionnement du GRAD. Notre creuset n’est pas un parti politique. Notre creuset n’est pas un laboratoire élitiste loin des préoccupations du quotidien des Béninois.

Le GRAD-Bénin est une association qui rassemble des cadres de l’administration, des entrepreneurs, des artisans… En un mot, des Béninois qui sont épris de paix. Nous sommes une force de propositions concrètes qui vont dans le sens du développement social, économique, culturel et sportif de notre cher pays. Nos propositions seront adressées aux décideurs et autres institutions impliquées dans le processus de développement du Bénin.

Et pourquoi cet intérêt pour la chose politique ?

Votre question me permet de vous dire qu’on ne peut espérer le développement sans un climat de paix, sans la participation du citoyen au vote.

Lors de notre sortie inaugurale, nous avons eu un panel très édifiant sur le thème : “Regards croisés sur la citoyenneté et le vote : Enjeux pour la présidentielle d’avril 2021”. Ce panel a abordé plusieurs sous thèmes, notamment “30 ans de pratiques démocratiques au Bénin et les réformes du système électoral”,  “les reformes politiques et électorales intervenues à l’ère de la rupture : causes et implications”, “La citoyenneté et sociologie du vote” et “l’analyse socio-économique du vote et de ses enjeux”.

Les interventions des panélistes ont rappelé l’importance des réformes politiques dans notre pays et de ses implications sur sa marche économique, sociale et politique.

Nous avons eu la chance d’avoir les contributions des personnalités comme le Ministre Oswald Homeky et du premier président de la CENA dans notre pays, Monsieur Charles Djrèkpo.

Quelle sera la suite de votre plan d’actions après cette sortie ?

Nous avons déjà mobilisé nos adhérents pour continuer la sensibilisation au vote dans les 77 communes. Notre message est clair : Les Béninois ont le droit de participer activement au processus électoral en cours. Dans la paix et pour le développement de notre pays !

On voit le débat politique se durcir dans le contexte électoral. Qu’en pensez-vous ?

Ce n’est rien de nouveau, Monsieur le journaliste. L’élection a toujours fait monter la tension verbale. Nous souhaitons que ces  hostilités restent au niveau verbal.

Les politiques doivent faire preuve de responsabilité. Notre pays a besoin de garder sa paix, seul gage de développement. Pas de développement sans paix. D’ailleurs, la Déclaration Finale de notre sortie inaugurale a insisté sur le sens des responsabilités de tous les acteurs impliqués dans le processus électoral.

Comment adhérer au GRAD ?

Rien de plus simple : cliquer sur www.grad-benin.com

Nous avons réussi un maillage du pays qui nous permet de toucher les cibles de nos actions.

 

Propos recueillis par Prudence SEKODO